Chronique historique gorgée d’illustrations sonores, l’émission de Robert Arnaut rappelle le drame cathare à notre mémoire en présence de l'historien Michel Roquebert.

Coucher de soleil sur le pog de Montségur (2011)
Coucher de soleil sur le pog de Montségur (2011) © AFP / Dan Shannon / Only France

Une Chronique Sauvage dans laquelle Robert Arnaut nous fait revivre l’épopée historique des cathares, branche dissidente de la chrétienté, qui sera maîtrisée avec une rare sauvagerie par l’Inquisition en 1244, avec la prise du château de Montségur, fief cathare.

Les invités

- Michel Roquebert, Journaliste et écrivain, il est le spécialiste de Montségur. Auteur d'innombrables livres sur le catharisme , il a vécu dix ans au pied du pog de Montségur.

Son premier livre sur le sujet, paru en 1966, s'intitule Citadelles du Vertige, nous intéresse aux vestiges des châteaux forts du pays cathare, avec de remarquables photographies de Christian Soula.

Aujourd'hui âgé de 89 ans, Michel Roquebert est président d'honneur de l'Association d'études du catharisme - René Nelli, fondée en 2011.

En 1970, son premier tome de L’Épopée cathare, obtient le Grand prix d’Histoire de l’Académie française (Grand Prix Gobert).

- André Ménard et certains des habitants du village de Montségur.

Les cathares, une hérésie

Si les cathares se considéraient comme de bons chrétiens, ils ne reconnaissaient pas le Pape. L'Église, elle, s'inquiéta bien vite de son essor et considéra comme hérétique cette religion.

La religion cathare considère l’univers visible comme la création du démon, tandis que le monde invisible procède du Bien et permet la rédemption et l'élévation spirituelle.

Pour ces raisons majeures, les Bonshommes, les Bonnes Dames, les Parfaits, les Bienheureux, ou encore les Bons Chrétiens, comme ils se désignent, dédaignent les possessions matérielles et célèbrent plutôt les œuvres de l'esprit et la vie simple.

Aujourd'hui, les historiens ne sont toujours pas unanimes au sujet des cathares, et nombreux sont les événements qui reprécisent constamment cette histoire tragique :

Ici, l'émission de la chaîne KTO, La Foi prise au Mot du 25 septembre 2016 avec deux invités : Adeline Rucquoi, historienne et directrice de recherche au CNRS et le frère Gilles Danroc, dominicain de la Province de Toulouse, directeur du Centre culturel Lacordaire à Montpellier.

La caméra explore le temps

La Caméra explore le temps, série télévisée française en noir et blanc et en partie en direct, créée par le réalisateur Stellio Lorenzi, André Castelot et Alain Decaux, fut diffusée entre le 14 septembre 1957 et le 29 mars 1966 sur RTF Télévision, devenu la première chaîne de l'ORTF.

En mars 1966, deux émissions sur Les Cathares - La Croisade - L'Inquisition - restent un grand moment de la télévision en noir et blanc, avec une reconstitution des historiens précités.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.