Jeune préfet missionné par Napoléon III pour faire de Paris une capitale digne de ce nom, le baron Haussmann se donnera corps et âme à sa mission qui durera dix-sept ans.

Paris, quartier haussmannien avec vue sur l'Opéra Garnier
Paris, quartier haussmannien avec vue sur l'Opéra Garnier © AFP / Gilles Targat

Dans cette Chronique Sauvage, Robert Arnaut se livre à un reportage rigoureux sur l'énorme travail accompli par le baron Haussmann, en compagnie d'invités remarquables qui apportent chacun à leur façon un éclairage particulier à ce thème controversé.

Invités

  • Monique Éleb, psychologue et sociologue, professeur à l'École d'architecture Paris-Villemin, spécialiste de l'architecture domestique et des modes de vie, elle a notamment publié L'Apprentissage du " chez-soi ". Le Groupe des Maisons ouvrières, Paris, Avenue Daumesnil, 1908, (Parenthèses, 1994) ainsi que Paris architectures 1900-2000 (Norma, 2000) et, plus récemment, Les 101 mots de l'habitat à l'usage de tous (Archibook, 2015).

  • Jacques Chèze, directeur général adjoint du SIAAP, le service public de l'assainissement francilien.

  • Jean Des Cars, journaliste et historien, a écrit deux ouvrages sur le baron Haussmann :

- Paris-Haussmann : Le pari d'Haussmann (Picard, 2005), un ouvrage où souvenirs de familles, plans, cartes, relevés, mobilier urbain, témoignages des contemporains ont été rassemblés pour reconstituer le roman de cette transformation longtemps décriée et contestée.

- Haussmann, la gloire du Second empire (Perrin, 2001), une biographie exemplaire, sur un sujet intéressant et assez peu connu.

Paris, chantier d'une vie

En 1853, présenté à Napoléon III, le jeune préfet Haussmann devient préfet de Seine et reçoit comme mission d’assainir, embellir et unifier la ville de Paris, tâche ardue de dix-sept années et l'objet de nombreuses critiques.

Il est vrai que depuis le Moyen Âge, Paris s'est développée de manière anarchique, la ville est devenue insalubre et impraticable ; la population de la capitale, entre 1801 et 1850, a doublé et atteint le million d'habitants.

Le baron Haussmann commence par rattacher onze communes et treize quartiers pour donner à Paris vingt arrondissements au lieu de onze, il supprime aussi les fortifications de Paris, puis il engage de gigantesques chantiers pour percer de larges boulevards, ériger les fameux immeubles «haussmanniens» mais aussi gérer des réseaux modernes d'égouts pour l'adduction d'eau.

Ici, le documentaire de 1951, Haussmann et la transformation de Paris 1951, une réalisation Jean Leduc et Pierre Mignot. (archives Dailymotion)

Nous sommes en 1950, un siècle après toutes ces réalisations, et le film se termine par un appel à un nouvel Haussmann qui donnerait à Paris son visage du XXe siècle.

Haussmann sur France Inter

Depuis le Théâtre du Vieux-Colombier, l'émission La Marche de l'Histoire reconstitue des débats parlementaires marquants, "interprétés" par des comédiens du Français.

Le lundi 24 février 2014, il s'agissait justement des débats sur les travaux du baron Haussmann à Paris sous le Second Empire.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.