Cette Chronique Sauvage retrace le destin particulier du baron Pierre de Coubertin, l’homme qui croyait en la valeur du sport et fit revivre les jeux olympiques dès 1896.

Statue de Pierre de Coubertin au Musée des Jeux Olympiques à Lausanne
Statue de Pierre de Coubertin au Musée des Jeux Olympiques à Lausanne © AFP / FABRICE COFFRINI

Au cours de cette Chronique Sauvage, Robert Arnaut, conteur, narre une très belle histoire, presque mythologique, celle des antiques jeux qui se tenaient à Olympie, alors modeste ville grecque.

Les premiers Jeux olympiques sont réputés pour avoir pris place en 776 av. J.-C. sur l'initiative d'Iphitos, roi d'Élide. La professionnalisation des athlètes puis l'arrivée des Romains et de leurs jeux du cirque sonnent le glas d’une illustre coutume.

La volonté de l’historien et pédagogue français, Pierre de Coubertin, de faire revivre les jeux olympiques pour inciter la jeunesse française à redécouvrir les joies et les bienfaits du sport, permet de rouvrir l’événement sous la forme d'un olympisme rénové.

Ces premiers jeux modernes, organisés à Athènes en 1896, devant 70 000 spectateurs, eurent lieu dans un stade inspiré de celui de l'antique Olympie.

De 241 athlètes de 14 nations en 1896, les Jeux Olympiques passent à 10 568 sportifs représentant 204 délégations lors des J.O. de Londres en 2012, et deviennent les événements les plus médiatisés du monde.

Les invités

Cette émission nous permet d’entendre les voix de plusieurs athlètes célèbres, mais aussi celle de Pierre de Coubertin lui-même.

- Alain Calmat, ancien patineur artistique vice-champion olympique en 1964 à Innsbruck. Ce médecin, ancien ministre de la Jeunesse et des Sports, est actuellement Président de la Commission Médicale du CNOSF (Comité National Olympique Français).

- Alain Mimoun, athlète français aux 32 titres de champion de France, il est entré dans la légende pour avoir gagné le marathon des Jeux olympiques d'été de 1956 à Melbourne. Alain Mimoun est décédé en juin 2013 à Saint-Mandé.

- Jules Ladoumègue, athlète français spécialiste des courses de demi-fond, multiple recordman du monde. Vice-champion olympique du 1 500 m en 1928, il décède en mars 1973 à Boulogne-Billancourt. (Archive sonore)

- Armand Massard, champion olympique d'escrime multi-médaillé puis dirigeant sportif français qui consacre 34 ans à la présidence du Comité olympique français, il décède en 1971 à Paris. (Archive sonore)

Les J.O. de Melbourne en 1956

Moment empli d'émotion, Alain Mimoun nous raconte avec ferveur cet instant sur la ligne d'arrivée :

Tu sens le parfum de la victoire… il me semblait que je ne touchais pas par terre…

Si la chronique de Robert Arnaut nous fait revivre l’événement de la victoire d’Alain Mimoun dans le marathon olympique des jeux de 1956 à Melbourne, revivons aussi ce beau moment en image :

Les J.O. d'hiver d'Albertville en 1992

Onze ans plus tôt, l'idée d’une candidature d’Albertville a été initiée par les deux futurs co-présidents du Comité d’organisation, Jean-Claude Killy, ancien triple champion olympique, et Michel Barnier, député et président du Conseil général de la Savoie.

Pour nous remettre dans le bain de l’époque, suivons ce reportage réalisé en 1989, au sujet des travaux engagés pour les jeux olympiques d’hiver d’Albertville de 1992 :

Les J.O. sur France Inter

L'émission Histoires de Sport vous propose de revisiter les Jeux Olympiques dans leurs années les plus significatives.

du lundi 14 août 2017 évoque Les Jeux Olympiques de Berlin en 1936.

Celle du mardi 15 août évoque Les Jeux Olympiques à Los Angeles en 1984.

Celle du mercredi 16 août 2017 évoque Les Jeux du centenaire en 1996.

Celle du jeudi 17 août 2017 évoque Les Jeux Olympiques d'Athènes en 2004.

Celle du vendredi 18 août 2017 évoque Les Jeux Olympiques de Londres 2012.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.