Remontons le temps avec cette Chronique Sauvage, diffusée en 1994, et consacrée à la disparition de l'écrivain et pilote Antoine de Saint Exupéry, survenue en 1944 en Méditerranée.

 Antoine de Saint Exupéry en civil devant son avion, en 1935
Antoine de Saint Exupéry en civil devant son avion, en 1935 © Getty / Photo 12

Cette émission fut diffusée pour la première fois sur France Inter le 30 juillet 1994.

Robert Arnaut a réalisé cette Chronique Sauvage à l’occasion du cinquantenaire de la disparition du commandant de Saint Exupéry, né en 1900 et porté disparu en méditerranée le 30 juillet 1944.

Il s’agit d’une véritable enquête sur les derniers mois de l’écrivain, poète, aviateur et reporter français, menée auprès de ses camarades de combat, qui étaient basés à Bastia-Borgo ; des entretiens qui, à l’époque de l’émission, dataient de trente ans.

En 2017, il s’agit donc de documents sonores à une distance de plus de cinquante ans de notre actualité.

Pour compléter cette enquête, des extraits du journal d’Antoine de Saint Exupéry sont lus par Robert Arnaut.

Saint Ex, pilote passionné

Tous les témoignages convergent sur le fait que le commandant de Saint Exupéry n’était jamais aussi heureux qu’en vol, qu’il appréciait l’amitié virile avec ses camarades de combat et qu’il montrait une vitalité remarquable dans ses activités professionnelles.

Le souvenir de Saint-Exupéry, pilote et écrivain : dans ce précieux document conservé par l’INA et que vous pouvez consulter ici in extenso, vous pouvez entendre la voix de l’écrivain pilote et voir la prise de vue des documents manuscrits de la base aérienne de Bastia Borgo au lendemain de la mission fatale à Saint Ex.

Saint Ex, pilote de guerre

Ce zèle que le commandant de Saint Exupéry déploie dans les missions de combat puis, plus tard, de reconnaissance peut aussi être identifié comme une obsession de vivre en guerre, puisque c’est elle qui lui apporte la raison de vivre.

Dans une lettre posthume, Antoine de Saint Exupéry écrit :

La termitière future m’épouvante

Le mystère résolu

L’actualité, depuis cette Chronique Sauvage élaborée par Robert Arnaut comme une énigme policière, s’est enrichie de découvertes liées à la disparition de l’écrivain, abîmé en mer.

En 1998, entre Marseille et Cassis, Jean-Claude Bianco, pêcheur de son état, remonte dans ses filets une gourmette ayant appartenu au célèbre aviateur écrivain.

En 2000, des morceaux d’un avion Lightning P38 sont retrouvés au large de Marseille et, grâce au numéro de série, identifiés en 2004 comme étant ceux de l’appareil de Saint Exupéry.

En 2008, un ancien combattant de la Luftwaffe, Horst Rippert, déclare qu'il est celui qui aurait abattu l’avion d’Antoine de Saint-Exupéry.

Ici, le document INA relatant le Journal de France 2 du 15 mars 2008.

Saint Ex sur France Inter

En décembre 2015, dans l’émission Affaires Sensibles, diffusion d’une fiction radiophonique, Saint Exupéry – Le spleen du Petit Prince, écrite par Vincent Hazard, réalisée par Catherine Lemire et proposée par Christophe Barrère.

En ce début juillet 2017, dans l’émission Le Temps d’un Bivouac, diffusion de Dans les pas de Saint Exupéry.

Daniel Fiévet allait à la rencontre de l’écrivain du Petit Prince, en compagnie d'Alain Vircondelet et de Jocelyne Sauvard, biographes d’Antoine de Saint Exupéry.

Programmation musicale
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.