Chaque vendredi de cet été enchanté, nous reviendrons sur une décennie de chansons de film. Un florilège subjectif pour remonter le temps de l'histoire du cinéma et de l'Histoire tout court. Aujourd'hui, place aux années 30 et 40.

Portrait du chanteur, acteur et producteur Frank Sinatra.
Portrait du chanteur, acteur et producteur Frank Sinatra. © Getty / Michael Ochs Archives

Le cinéma vient tout juste de prendre la parole avec l'abandon progressif du muet. Il se soûle de mots et plus encore peut-être des paroles de chansons et des musiques qui vont avec. Les chanteurs de music hall deviennent des acteurs vedettes sur grand écran. 

En dehors des salles de cinéma, on organise des fronts populaires avant qu'advienne le chaos. Bien loin du théâtre des opérations, le cinéma américain déploie son hyperpuissance intérieure pour mieux la transformer ensuite en fer de lance des libérations européennes. Les musicales comédies étendent ainsi leur empire et le monde entier ou presque reprend les refrains d'Hollywood.

Au cours de cette promenade enchantée dans les années 30/40, on entendra : 

  • « A Paris, dans chaque faubourg » dans Quatorze juillet de René Clair (1932)
  • « Sous les palétuviers » par Pauline Carton et André Berley dans Toi, c’est moi de René Guissart (1934)
  • « Fine Romance » par Fred Astaire dans Sur les ailes de la danse de George Steven (1936)
  • « La Valse grise » par Barbara dans Un carnet de bal de Julien Duvivier (1937)
  • « Everybody Sing » par Judy Garland dans Broadway Melody Of 1938 de Roy Del Ruth (1937)
  • « La Marseillaise » dans La Marseillaise de Jean Renoir (1937)
  • « Il pleut dans ma chambre » par Jacques Higelin dans La Route enchantée de Pierre Caron (1938)
  • « Mama Eu Quero » par Carmen Miranda dans Sous le ciel d’Argentine de Iriving Cummins (1940)
  • « Sing While You Sell » par les Marx Roberts dans Les Marx au grand magasin de Charles F. Riesner (1941)
  • « Night and Day » par Frank Sinatra dans Reveille with Beverly de Charles Barton (1943), 
  • « The More I See You » par Betty Grable et et Dick Haymes dans Broadway en folie de Georges Seaton (1945)
  • « Les Amoureux sont seuls au monde » par Renée Devillers dans Les Amoureux sont seuls au monde de Henri Decoin (1948) 
  • « Pigalle » par Marie José dans 56, rue Pigalle de Willy Rozier (1948)
  • « Every Baby Needs a Da-Da-Daddy » par Marilyn Monroe dans Ladies of the Chorus de Phil Karlson (1948)
L'équipe
Contact
Thèmes associés
(Ré)écouter Ciné qui chante
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.