Quand le 7e art se réapproprie des classiques de la chanson: notre troisième et dernier volume.

Juliette Binoche sur le plateau de "Mauvais Sang" de Leos Carax, 1986
Juliette Binoche sur le plateau de "Mauvais Sang" de Leos Carax, 1986 © Getty / Christophe d'Yvoire

Quand le 7e art se réapproprie des classiques de la chanson: notre troisième et dernier volume.

  1. « Modern love » de David Bowie dans Mauvais sang de Leos Carax (1986)

  2. « Je ne peux plus dire je t’aime » de Jacques Higelin et Isabelle Adjani chantée par Valérie Donzelli dans La Guerre est déclarée de Valérie Donzelli (2011)

  3. « Firework » de Katy Perry dans De Rouille et d’os de Jacques Audiard (2012)

  4. « On ne voit pas le temps passer » de Jean Ferrat dans La Vieille dame indigne de René Allio (1965)

  5. « This must be the place » de David Byrne dans This must be the place de Paolo Sorrentino (2011)

  6. « Il mio refugio » de Richard Cocciante dans Tandem de Patrice Leconte (1987)

  7. « By this river » de Brian Eno dans La Chambre du fils de Nani Moretti (2001)

  8. « Que reste-t-il de nos amours ? » de Charles Trenet dans Baisers volés de François Truffaut (1968)

  9. « Douha Alli » de Cheb Mami dans Les Voleurs d’André Téchiné (1996)

  10. « The Big sleep » de Gaspard Royant dans Un Conte de Noël d’Arnaud Desplechin (2008)

  11. « Visa para un sueno » de Diapason dans Journal intime de Nanni Moretti (1994)
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.