Aujourd’hui, place aux années 60. Nouvelles vagues au pluriel en France et ailleurs, Nouvel Hollywood outre-Atlantique, Cinema Nuovo en Amérique Latine, tout serait donc neuf dans le cinéma des années 60...

Les acteurs américains Dennis Hopper et Peter Fonda traversent le désert à moto dans une scène du film "Easy Rider", réalisé par Dennis Hopper, 1969.
Les acteurs américains Dennis Hopper et Peter Fonda traversent le désert à moto dans une scène du film "Easy Rider", réalisé par Dennis Hopper, 1969. © Getty / Silver Screen Collection/Hulton Archive

On découvre, entre autres, Truffaut et Dennis Hopper. Mais Hawks et John Wayne n’ont pas dit leur dernier mot. Et côté chansons, c’est la même diversité qui prévaut. Avec peut-être en commun une certaine insouciance, comme un twist ou un jerk à Saint-Tropez… Au cours de cette promenade enchantée, on entendra : 

  • “Green Leaves of Summer” dans Alamo de John Wayne (1960)
  • “La Menteuse” et autres chansons par Corinne Marchand dans Cléo de 5 à 7 d’Agnès Varda (1962)
  • “Baby Elephant Walk” version chantée par Pat Boone dans Hatari d’Howard Hawks (1962)
  • “L’Amour à vingt ans” par Xavier Despras dans L’amour à vingt ans de François Truffaut (1962)
  • “From Russia with Love” par Matt Monro dans From Russia with Love de Terence Young (1964)
  • “Le Tour du monde ” par Pierre Barouh dans La Dérive de Paula Delsol (1964)
  • “We’ll meet again” par Vera Lynn dans Docteur Folamour de Stanley Kubrick (1964) 
  • “Hit the Road Jack” par Ray Charles du film Blues for Lovers de Paul Henreid (1965) 
  • “Paris au mois d’août” par Charles Aznavour dans Paris au mois d’août de Pierre Granier-Deferre (1966)
  • “There won’t be many…” par Roy Orbison du film The Fastest Guitar Alive de Mickey Moore (1967) 
  • “Fruscio Di Foglie Verdi ” par Ennio Morricone dans Théorème de Pier Paolo Pasolini (1968)
  • “Le Bain de Cléopâtre” par Micheline Dax dans Astérix et Cléopâtre de René Goscinny et Albert Uderzo (1968) 
  • “Springtime for Hitler” dans Les Producteurs de Mel Brooks (1971) 
  • “Born to be wild” par Steppenwolf dans Easy Rider de Dennis Hopper (1969) 
  • “Chanson en langue inconnue” par Anne Germain dans Le Dernier Homme de Charles Bitsch (1972) 
L'équipe
Contact
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.