Aujourd'hui c’est un grand plongeon dans la Méditerranée que nous vous proposons, une échappée dans ce que le cinéma a peut-être fait de plus beau et de plus grand : l’Italie. comme on dirait là-bas : Evviva l’Italia!

Mastroianni, Gassman, Sordi, du côté des acteurs et chez les réalisateurs Dino Risi, Roberto Rossellini, Vittorio DeSica, Federico Fellini. Sans même parler des Visconti, Antonioni, et Comencini… et des actrices : Anna Magnani, Silvana Mangano, Claudia Cardinale.

Avant notre séquence Palme d’or de 13h30, Gilles Jacob nous parle de cette Italie qu’il a tant aimée, et dont il a, au Festival de Cannes, accompagné les heures de gloire comme les moments sombres.

Car s’il est un cinéma qui a souffert, ces vingt dernières années, c’est bien le cinéma italien jadis croulant sous les génies, puis sinistré, et aujourd’hui anémié même si le jury de Jane Campion a cette année donné son Grand prix à l’œuvre d’une jeune Italienne, Alice Rohrwacher, un film qui s’appelleLes Merveilles. Un titre qu’on lui volerait bien pour définir tout ce pan d’histoire du cinéma italien que nous raconte aujourd’hui Gilles Jacob.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.