Tous les week-ends de l'été, à midi, Gilles Jacob se raconte et nous raconte le Festival de Cannes, lui qui en a été l'homme-orchestre pendant 38 ans.Nous allons voyager dans l’histoire du cinéma en général et du Festival de Cannes en particulier avec celui qui fut le délégué général, (rôle aujourd’hui assumé par Thierry Frémaux,) puis le président - c’est aujourd’hui Pierre Lescure qui va remplir cette fonction.

Cet amoureux du Septième art dit joliment qu'il a eu« deux vies : la biologique et la cinématographique, qui se sont toujours nourries l'une l'autre telles deux soeurs jumelles ».

Jean Zay va prendre une décision qui donnera à la Côte d’Azur une renommée internationale inégalée. En 1936 Jean Zay fait partie du gouvernement du Front Populaire, en tant que Ministre de l’éducation nationale et des beaux-arts. En 1938 il a sous ses ordres un inspecteur général, Philippe Erlanger , qui revient de la Mostra de Venise, fou de rage.

Le plus grand festival de cinéma du monde a été inauguré par le docteur Goebbels, et les deux films récompensés sont « Les Dieux du Stade » de Leni Riefenstahl, commandé par Hitler, et un film italien supervisé par le fils de Mussolini. Jean Zay prend sa décision immédiatement : on va créer un festival concurrent à celui de Venise et d’un niveau international. C’est Cannes qui est choisie, à cause de son paysage et de son ensoleillement en septembre.

Le 20 septembre 1946 s'ouvre le premier Festival international du film après une tentative interrompue en 1939

L'atmosphère est légère après ces années de guerre et les stars du cinéma sont au rendez-vous pour découvrir les charmes de la région.

Le jury assiste à la projection des 45 longs-métrages envoyés par 19 pays. Pas encore de Palme d'or à l'époque. Onze films se partagent le grand prix (Le poison de Billy Wilder, La symphonie pastorale de Delannoy, Rome ville ouverte de Rossellini, Brève rencontre de David Lean...). Celui de la mise en scène revient à René Clément pour La bataille du rail , les prix d'interprétation à Michèle Morgan et Ray Milland.

Festival de Cannes 1946
Festival de Cannes 1946 © Radio France
Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.