Clara Dupont-Monod et ses chroniqueurs Alexis Lacroix et Gilles Heuré reçoivent ce samedi Michelle Tourneur pour son roman La beauté m'assassine (Fayard)

La beauté m'assassine
La beauté m'assassine © radio-france

Vivre, c’est voir. Florentine en a la conviction. Mais comment assouvir cette passion qui ne lui permet d’aimer le monde qu’à travers les tableaux ?Pour que son destin s’accomplisse, elle doit quitter les landes venteuses de son enfance, gagner le Paris bouillonnant et cruel des années 1830, ses fumées, ses becs de gaz, sa foule. Et ses artistes. Les approcher, les rencontrer, les comprendre, elle est prête à tout pour y arriver. Du Salon du Grand Louvre où fi gurent les peintres du moment aux blanchisseries où on lave leur linge, la jeune fi lle se faufi le partout. Jusqu’au jour où elle parvient à s’introduire dans un atelier. Chez un peintre visionnaire, hanté par la toute puissance de la couleur. Ensemble, Eugène Delacroix et Florentine Galien vont faire alliance avec la beauté.

Michelle Tourneur est scénariste et romancière.

Idées recues

  • « Une couturière ça peut changer l’histoire »

Vrai d’après Clara Dupont-Monod, la preuve par Douze couturières qui ont changé l’histoire de Bertrand Meyer (Pygmalion)

  • « Être l’aîné d’une fratrie, c’est un privilège »

Vrai d’après Alexis Lacroix, la preuve par Entrée plat dessert deYann Coridian (L’école des loisirs)

Mais pourquoi

Mais pourquoi plus on vieillit moins on a peur ?

Clara Dupont-Monod interroge Laurence Benaïm, auteur du livre Le plus âge de la vie (Grasset)

L'anniversaire oublié

Gilles Heuré évoque fin avril 1971 : le début du tournage du film Les Proies de Don Siegel avec Clint Eastwood, adapté du roman Les proies de Thomas Cullinan, réédité aux éditions du Passage du nord ouest

Le neurone en folie

Alexis Lacroix s’intéresse à La sorcière de Jules Michelet.

La vie secrète du libraire

Tous les quinze jours, Clara Dupont-Monod avec le magazine Page des libraires interroge un libraire de France sur les coulisses de son métier: la question la plus farfelue qu'il a entendue dans sa boutique, le livre qu'il a été le plus fier de vendre...Le libraire sous toutes ses coutures!

Cette semaine, Stanislas Rigot de la librairie Lamartine à Paris dans le 16e évoque Le rose et le ve rt de Stendhal (Folio Classique), Le temps où nous chantions de Richard Powers (Le cherche midi), et 7 jours de Deon Meyer (Seuil)

En partenariat avec le magazine Page des libraires et le magazine Transfuge

Logo Page
Logo Page © radio-france
Logo Transfuge
Logo Transfuge © radio-france

Laissez vos coups de coeur et coups de gueule sur notre répondeur au 01 56 40 52 85

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.