Clara Dupont-Monod et ses chroniqueurs Alexis Lacroix et Gilles Heuré reçoivent ce samedi Lucile Bordes pour "Je suis la marquise de Carabas" (éditions Liana Levi)

Lucile Bordes
Lucile Bordes © radio-france

Sait-on jamais tout de ses proches? Une jeune femme traque les indices discordants dans la biographie lisse de son grand-père, un instituteur au soir de sa vie. Remontant la piste d’un piano silencieux et de vieilles partitions de films muets, elle exhume un passé familial insoupçonné, celui d’une célèbre dynastie de marionnettistes forains. La voici dépositaire du monde féerique du Grand Théâtre Pitou. Auguste, un garçon épicier fasciné par les saltimbanques, l’a fondé en 1850. Son fils Émile, virtuose du trucage et de la mise en scène, a fait sa gloire. La troisième génération, lassée d’une vie nomade, a tenté l’aventure du cinéma. Mais au final, pour la narratrice et son grand-père, dernier Pitou au bout de la route après cent cinquante ans, ce sont toujours les marionnettes qui tirent les ficelles. En privilégiant l’ellipse sur la précision historique, Lucile Bordes brosse dans ce roman plein de fantaisie le parcours d’une famille hors du commun, la sienne.

Idées reçues

"Un lapin ne parle pas"

Faux d'après Clara Dupont-Monod, la preuve par Une partie de Chasse d'Agnès Desarthe (Ed. de l'Olivier)

"Les objets ont une histoire"

Vrai d'après Gilles Heuré, la preuve par Autobiographie des objets de François Bon (Seuil)__

"Les super-héros ont un pois chiche dans la tête"

Faux d'après Alexis Lacroix, la preuve par Super-héros et philo de Simon Merle (Bréal)

L'anniversaire oublié

Gilles Heuré évoque la première version américaine de Fantomas qui arrive sur les écrans français en 1922, autour du Dictionnaire des assasins et des meurtriers de Stéphane Bou et François Angelier (Calmann-Lévy)

Mais pourquoi?

Pourquoi les romanciers font-ils de la bande-dessinée?

Avec Jean Rouaud, pour l'adaptation en bande-dessinée de son livre Les champs d'honneur (dessin Denis Deprez, Casterman 2005) et celle du roman d'Herman Melville Moby Dick (scénario Jean Rouaud, dessin Denis Deprez, Casterman 2007)

Le neurone en folie

Alexis Lacroix nous parle du roman de Colombe Schneck La réparation (Grasset)

Les lectures des auditeurs

Coup de coeur de Joel de Maison-Alfort__ pour L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon (traduction de François Maspero, Grasset)

Coup de gueule de Sophie de Toulouse contre Oblomov d'Ivan Gontcharov ( L'âge d'Homme)

Coup de coeur d'Isabelle de Marseille pour Cuisine tatare et descendance d'Alina Bronsky (Actes Sud)

Laissez vos coups de coeur et coups de gueule sur notre répondeur au 01 56 40 52 85

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.