Clara Dupont-Monod et ses chroniqueurs Alexis Lacroix et Gilles Heuré reçoivent ce samedi Claro pour "Tous les diamants du ciel" (Actes Sud)

Claro
Claro © Radio France

Tombé dans le siècle du LSD et de la guerre froide en mangeant un morceau de “pain maudit” un jour de 1951 à Pont-Saint-Esprit, un jeune mitron, Antoine, entame un improbable et convulsif voyage au terme duquel, après diverses escales dans la rade de Toulon et le désert algérien, hanté par des rêves de Madones, il échoue, à Paris, en 1969, dans le sex-shop de Lucy Diamond, ex-junkie américaine.

De la France profonde au Paris post-révolutionnaire, en passant par “l’été de l’amour” californien, Tous les diamants du ciel dévoile, sur fond de sexe, drogue et rock’n’roll et à l’heure où l’homme marche enfin sur la Lune, la face cachée de l’utopie psychédélique et le rôle qu’y joua la CIA.

Dans ce roman tout en chausse-trapes que travaille une écriture violente, amoureuse des vertiges, Claro chorégraphie les distorsions et les ténèbres du psychisme, emportant le lecteur, de la Terreur à la Pitié, dans une expérience d’une inquiétante et bouleversante intensité.

« C'EST L'HISTOIRE D'UNE INTOXICATION, survenue en France au début des années 1950, à Pont-Saint-Esprit, l’histoire d’une ville qui ne dort plus et sombre dans la folie, par la faute d’un pain prétendument maudit, l’histoire aussi d’un orphelin – Antoine – qui va découvrir la vie à la faveur de ses hallucinations. Mais c’est tout autre chose, bien sûr, puisque la guerre froide ne fait que commencer.

C’est l’histoire d’une jeune femme, Lucy, junkie échouée à New York à la même époque, et que les drogues poussent de case en case sur un échiquier de plus en plus complexe, avec l’assentiment de la CIA et d’un certain Wen Kroy.

C’est l’histoire de leur rencontre à Paris, à l’automne 1969, dans un sex-shop qui sert de planque aux derniers insurgés. Entre-temps, il faudra s’embarquer à bord d’un sous-marin, composer avec des poupées gonflables, s’égarer dans le désert algérien, vivre l’été de l’amour à San Francisco, jouer avec le feu et tout sacrifi er au dieu LSD. Il faudra aussi marcher sur la Lune et apprendre à trahir.

C’est peut-être l’histoire d’une tentation. Mais c’est tout autre chose, bien sûr. »

Claro

Idées reçues

« La superstar 2012 c'est la Marquise du Châtelet »

Vrai d'après Clara Dupont-Monod, la preuve par__ la vente aux enchères de ses carnets et écrits retrouvés et mis en vente chez Christie's le 29 octobre

«Il y a une petit fossé entre la culture occidentale et les chinois »

Vrai selon Gilles Heuré, la preuve par A quoi pensent les chinois en regardant Mona Lisa? de Christine Cayol et Wu Hongmiao (Editions Tallandier)

L'anniversaire oublié

Gilles Heuré évoque le 19 octobre 1972: Franquin dessine la planche 739 de Gaston. Autour du volume 12 (1972) de l'Intégrale de Gaston Lagaffe en version originale (Marsuproductions)

Mais pourquoi

Pourquoi les livres de Sonatine cartonnent?

Clara Dupont-Monod interroge par téléphone François Verdoux, directeur des éditions Sonatine

Le neurone en folie

Alexis Lacroix évoque Herzog et La planète de Mr. Sammler de Saul Bellow (traduction par Michel Ledeer, Quarto Gallimard, 2012)### Les lectures des auditeurs

Coup de coeur de Mehdi de Montreuil pour Gaza 1956, en marge de l'histoire ( Futuropolis)

Coup de coeur d'Hélène de Paris pour Nous étions faits pour être heureux (Albin Michel)

Laissez vos coups de coeur et coups de gueule sur notre répondeur au 01 56 40 52 85

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.