Vladimir Horowitz



En cette fin de semaine et après 4 jours passés dans les volières musicales, nous vous proposons de réunir trois thèmes en un seul :

  • le roi des instruments / le piano

  • le roi des pianistes / Vladimir Horowitz

  • la reine des salles de concerts / Le Carnegie Hall de New York

Sony a récemment édité un magnifique coffret de 41 CD réunissant, pour la première fois, la totalité des concerts de Vladimir Horowitz qui ont été enregistrés, ainsi que des séances privées durant lesquelles Horowitz jouait seul, sans public, sur la scène de la plus prestigieuse salle de concerts du monde.

Ces enregistrements révèlent toute l'étendue du génie créatif, de la virtuosité transcendante et de l'inspiration de ce pianiste de légende. Par exemple, en 1943, alors qu'il n'a pas encore 40 ans, Vladimir Horowitz joue le 1er Concerto de Tchaïkovsky avec le bouillonnant chef d'orchestre italien Arturo Toscanini, connu pour ses colères terribles pendant les répétitions, mais aussi pour son extraordinaire intensité et sa précision.



Vladimir Horowitz
Vladimir Horowitz ©

1/ Tchaikovsky Final du Concerto N°1

25 avril 1943 NBC Symphony Orchestra dir. Arturo Toscanini

2/ ScriabineEtude op.42 n°5

25 février 1953

3/ Chopin Mazurka op.30 n°4

9 mai 1965

4/Debussy Les fées sont d’exquises danseuses

27 novembre 1966

5/ ScarlattiSonate K55 en sol majeur

26 novembre 1967

6/ Schumann Kreisleriana

15 décembre 1968

7/ Schumann Dichterliebe,

18 mai 1976 avec Dietrich Fischer-Dieskau

Concert

Rachmanoniv Final du 3ème Concerto

8 janvier 1978 New York Philamonic dir. Eugene Ormandy__

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.