Aujourd’hui, je vous propose d’écouter Un Requiem allemand (Ein deutsches Requiem) de Brahms avec l'Orchestre National de France sous la direction de Christoph Eschenbach.

Ce n'est peut-être pas de saison, je vous l'accorde bien volontiers, mais j'ai programmé il y a quelques jours, souvenez-vous-en, des extraits de l'Oratorio de Noël de Jean-Sébastien Bach. Sachez que le Requiem Allemand de Brahms n'a pas de visée liturgique à proprement parler, même si les textes dont il s'inspire proviennent de l'Ancien Testament, de la Bible de Luther et de textes apocryphes.

Requiem de Brahms
Requiem de Brahms ©

Composé entre 1854 et 1869, le Requiem Allemand de Brahms met davantage l’accent sur l’humain, selon les propres mots de Brahms. Clara Schumann a dit qu'il l'aurait composé en l’honneur de sa mère décédée, mais aussi de son ami Robert Schumann. « C’est là, ajoute-t-elle, une oeuvre dont la puissance singulière ne peut qu’empoigner l’auditeur comme bien peu d’œuvres peuvent le faire. Son mélange de gravité et de poésie a de quoi transporter, de quoi apaiser tour à tour. »

Un Requiem Allemand de Brahms Enregistré le 28 mars 2013 à 20h au Théâtre des Champs Elysées à Paris-France, avec

L'Orchestre National de France dirigé par Christoph Eschenbach Le Chœur de Radio France dirigé par Michael Alber La Maîtrise de Radio France par Sofi Jeannin

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.