Aujourd’hui, je vous propose d’écouter Un Requiem allemand (Ein deutsches Requiem) de Brahms avec l'Orchestre National de France sous la direction de Christoph Eschenbach.

Ce n'est peut-être pas de saison, je vous l'accorde bien volontiers, mais j'ai programmé il y a quelques jours, souvenez-vous-en, des extraits de l'Oratorio de Noël de Jean-Sébastien Bach. Sachez que le Requiem Allemand de Brahms n'a pas de visée liturgique à proprement parler, même si les textes dont il s'inspire proviennent de l'Ancien Testament, de la Bible de Luther et de textes apocryphes.

Requiem de Brahms
Requiem de Brahms ©

Composé entre 1854 et 1869, le Requiem Allemand de Brahms met davantage l’accent sur l’humain, selon les propres mots de Brahms. Clara Schumann a dit qu'il l'aurait composé en l’honneur de sa mère décédée, mais aussi de son ami Robert Schumann. « C’est là, ajoute-t-elle, une oeuvre dont la puissance singulière ne peut qu’empoigner l’auditeur comme bien peu d’œuvres peuvent le faire. Son mélange de gravité et de poésie a de quoi transporter, de quoi apaiser tour à tour. »

Un Requiem Allemand de Brahms Enregistré le 28 mars 2013 à 20h au Théâtre des Champs Elysées à Paris-France, avec

L'Orchestre National de France dirigé par Christoph Eschenbach Le Chœur de Radio France dirigé par Michael Alber La Maîtrise de Radio France par Sofi Jeannin

L'équipe
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.