Pour commencer, laSérénade Köchel 375 , écrite en 1782 pour deux hautbois, deux clarinettes, deux bassons et deux cors, répond à la mode des petits ensembles d'harmonie en octuor qu'avait créés l'Empereur Joseph II, et qui pouvaient jouer en plein air, dans les cours des palais ou dans les parcs.

Mozart adorait combiner ces instruments entre eux et s'intéressait d'ailleurs à leur fabrication, à leur évolution

1/Sérénade n°11 en mi bémol majeur, K375, Allegro, Ensemble Philidor

2/Divertimento, K251, 1er mvt, Allegro molto, Camerata Salzburg /Sandor Vegh

3/Divertimento, K251 , 3e mvt, Andantino

Camerata Salzburg / Sandor Vegh

4/Une Plaisanterie musicale, K522, Presto

Camerata Salzburg / Sandor Vegh

5/Quintette avec clarinette, K581, Larghetto, Wiener Oktett

6/Concerto pour flûte et harpe, K299, Final, rondo allegro

London Symphony Orchestra / Colin Davis

7/Sonate K14 pour clavecin, flûte et violoncelle

Olivier Baumont au clavecin, Jean-Chistophe Frisch à la flûte, Antoine Ladrette au violoncelle

8/Quintette en mi bémol majeur pour piano et vents, K452 , Radu Lupu au piano

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.