On commence avec le final Allegro Assai du Concerto K.488 en la majeur. Composé en mars 1786, pendant les dernières mises au point des Noces de Figaro, ce final de concerto, c'est, en quelque sorte, un mini final d'opéra avant l'heure. Les clarinettes lancent des gammes fuselées comme s'il s'agissait de personnages déboulant sur la scène, le hautbois entonne un thème séducteur, les cordes bouillonnent, le piano éclate de virtuosité... et pourtant... vous allez l'entendre, toute la partie centrale du mouvement ne cesse de moduler vers des tonalités sombres. Comme toujours avec Mozart, ces jeux d'ombres, ces personnages qui se cachent dans les futaies et se font peur, reviennent en pleine lumière, encore plus gais, pour le salut final.

Mozart piano
Mozart piano ©

1/Concerto n°23 en la majeur K488 Final allegro assai

Vladimir Horowitz Orchestre de la Scala de Milan Carlo Maria Giulini

2/Sonate pour piano n°14 en ut mineur K457 1er mvt allegro molto

Klara Würtz

3/Concerto pour 2 pianos en mi bémol majeur K365 Final Rondeau allegro

English Chamber Orchestra Murray Perahia Radu Lupu

4/Sonate pour 2 pianos en ré majeur K448 2ème mvt Andante

Murray Perahia, Radu Lupu

5/Concerto K466 en ré mineur , final allegro assai

Norwegian Chamber Orchestra Leif Ove Andsnes

6/Sonate K310 en la mineur 1er mvt Allegro maestoso

Alfred Brendel (1968)

7/Sonate n°11 K331 en la majeur finale Marche Turque

Lili Kraus (1954)

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.