La 7ème symphonie est absolument grandiose, Beethoven la considérait d'ailleurs comme l'une de ses meilleures symphonies.

Ludwig van Beethoven en plein travail
Ludwig van Beethoven en plein travail © Getty / Time Life Pictures/Mansell/The LIFE Picture Collection

Si elle est passionnante de bout en bout, je fais le choix aujourd'hui, arbitraire, de ne vous en faire écouter qu'un mouvement, le 2ème, l'Allegretto, parce qu'il est tout simplement pour moi l'un de plus beaux et des plus saisissants de toute l'histoire de la musique...

Près de 4 ans passent entre la composition de la 6ème, la Pastorale, et celle de la 7ème. Beethoven a écrit entre temps des œuvres majeures, et lorsqu'il commence à songer à la 7ème, son ambition est grande. Il conçoit une œuvre nécessitant une masse orchestrale importante, notamment pour les cordes, qui tiennent, dans l'Allegretto, le rôle principal...

Lors des premières exécutions de la symphonie, le public est enthousiaste, ce qui n'était pas toujours le cas concernant ses œuvres. On parle de sa symphonie la plus riche en mélodie, et la plus facile à comprendre. L'Allegretto est accueilli triomphalement, à tel point qu'il dut chaque fois être rejoué, pour le plus grand plaisir des connaisseurs et des non connaisseurs...

La suite à écouter

Aller plus loin

  • Guide de la musique de Beethoven, par Elisabeth Brisson (Ed. Fayard)
  • Guide illustrée de la musique symphonique de Beethoven, par Michel Lecompte, (Ed. Fayard)

Versions écoutées 

  • MARISS JANSONS, Beethoven : Symphonies n°7 et 8 et Widmann : Con brio, BR KLASSIK  2015
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.