C'est le dernier Shot de Beethoven. Et pour l'occasion, (re)découvrez la 9ème et son célébrissime final, "l'Hymne à la joie"...

Ludwig van Beethoven
Ludwig van Beethoven © Getty / Keith Lance

Alors on va se concentrer sur ce finale de la dernière et de la plus extraordinaire symphonie de Beethoven, qu'on peut considérer comme l'œuvre de toute une vie, puisque dès 1792, Beethoven, avant son départ pour Vienne, songeait déjà à mettre en musique le poème de Schiller. En effet, les idées du poète, qui croyait à l'art comme moyen de s'élever à une humanité supérieure, correspondent à l'idéal politique de Beethoven.

L'Hymne à la joie, devenu l'hymne de l'union européenne, est associé à de nombreux symboles politiques, intronisations de François Mitterrand et d'Emmanuel Macron, symboles glaçants aussi comme l'anniversaire d'Hitler et les Jeux Olympiques de Berlin en 1936, et symbole heureux comme le concert célébrant la chute du Mur, en 1989, où Léonard Bernstein avait remplacé le mot "Freude", "joie", par "Freidhart", "liberté"...

La suite à écouter

Aller plus loin

  • Guide de la musique de Beethoven, par Elisabeth Brisson (Ed. Fayard)
  • Guide illustrée de la musique symphonique de Beethoven, par Michel Lecompte, (Ed. Fayard)

Versions écoutées

  • HERBERT VON KARAJAN, Ludwig van Beethoven : Les 9 symphonies / Vol 5, DGG 2003
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.