« Dissonances Chamber Music series », c’est un festival en ligne imaginé par le violoniste David Grimal. Des concerts enregistrés au Volcan, scène nationale du Havre, et diffusés chaque vendredi depuis le 12 février.

C’est un festival qui réunit plusieurs générations de musiciens. Il a été inventé très rapidement par David Grimal. Lorsqu’en janvier, ses concerts prévus avec son ensemble au Volcan ont été annulés, la salle lui a proposé d’imaginer quelque chose, et c’est une série de six concerts de musique de chambre qu’il a programmé, avec pour thème « Brahms et Vienne ».

Alors pourquoi Brahms ? Et bien, David Grimal m’a dit que ça avait été pour lui une évidence, parce que c’est une musique particulièrement chaleureuse, qui fait du bien en ce moment. 

Sa musique de chambre est en effet la quintessence de son art. Elle tient une place essentielle dans son œuvre, il en a écrit toute sa vie. Avec toute la rigueur formelle qui lui est propre, il y développe un langage extrêmement personnel, faisant preuve dans cette forme d’une inventivité et d’une originalité inouïes...

Brahms est au coeur de la programmation donc, mais pas seulement. Car l’idée est de le mettre en miroir avec d’autres... alors Robert et Clara Schumann qui ont été très importants pour lui, sont présents bien sûr.

Les Schumann ont rencontré Brahms lorsqu’il avait vingt ans, en 1853 : ils ont tous les deux été époustouflés par son talent... 

Clara parle de « sa richesse d’imagination et de pensée », elle qui était loin d’en manquer. On connaît encore bien trop son peu son œuvre, qui est pourtant, comme en témoigne ce trio, de toute beauté...

Ils formeront une sorte de triangle amoureux musical. Brahms emménagera même chez eux un temps après l’internement de Robert. Il y avait clairement beaucoup d’amour entre Clara et Brahms... il écrira d’ailleurs plus tard : « Il n’y a qu’à madame Schumann que je sois dédié cœur et âme »...

Il y a les modèles de Brahms... mais aussi les compositeurs que lui a influencé. Bruckner, Strauss, Schönberg, ou encore Mahler sont à l’honneur.

« Dissonances chamber music séries », avec comme thème « Brahms et Vienne » c’est une série de six concerts proposée par David Grimal avec notamment : Sélim Mazari, Maria Marica, Marc Coppey, Jonas Vitaud et Solenne Païdassi; Léa Hennino, Yan Levionnois, Stefan Simonca-Oprita, Vladimir Percevic, Victor Julien-Laferrière.

5 concerts sont déjà en ligne sur le site des Dissonances, et le dernier aura lieu vendredi prochain à 20h.

Extraits musicaux diffusés :

  • Sextuor à cordes n°1 en si bémol majeur op. 18, 2e mouvement Andante, de Johannes Brahms.
  • Trio pour piano, violon et violoncelle op. 17, de Clara Schumann.
  • Quintette pour piano en fa mineur op. 34, de Johannes Brahms.
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.