L'opéra de Rossini est joué jusqu'au 16 Décembre.

Gioachino (Antonio) Rossini (1792-1868) compositeur italien. D'après une photographie de Nadar, pseudonyme de Gaspard-Félix Tournachon (1820-1910).
Gioachino (Antonio) Rossini (1792-1868) compositeur italien. D'après une photographie de Nadar, pseudonyme de Gaspard-Félix Tournachon (1820-1910). © Getty / Universal History Archive

Le Barbier de Séville de Rossini se joue en ce moment et jusqu'au 16 décembre au Théatre des Champs Elysées à Paris, dans une production mise en scène par Laurent Pelly, dirigée par Jeremie Rhorer...

Rossini n'a que 24 ans, mais déjà une belle carrière, lorsque l'impresario du teatro argentina de Rome lui commande un nouvel opera. Il devra travailler à vive allure, la création étant prévue 2 mois plus tard. Le temps que le librettiste Cesare Sterbini signe son contrat, il ne reste plus qu'un mois, et la légende raconte que c'est en 13 jours que Rossini aurait composé le Barbier.

L'œuvre s'inspire de la Comedie "Le Barbier de Séville ou la précaution inutile", 1ère pièce de la trilogie Beaumarchais.

Nous sommes à Séville, au XVIII ème siècle. Le Comte Almaviva, dissimulé sous les traits de l'étudiant Lindor, vient donner une sérénade sous les fenêtres de Rosine, pupille du Docteur Bartolo, dont il est follement épris.

Arrive alors Figaro, le Barbier de Séville . Sympathique et joyeux, adorant sa belle vie et son beau métier, il se présente comme le factotum de la ville.

Le comte reconnait en Figaro son ancien serviteur.  Figaro est désormais le barbier de Bartolo, et il lui raconte que l'homme s'apprête à épouser sa jeune pupille Rosine. Le comte lui demande son aide pour approcher sa bien aimée, lorsque la belle paraît. (Rosine poco fa) Elle vient d'écrire à son prétendant. Elle chante:"Une voix, il y a peu, ici dans mon coeur a résonné. Mon coeur déjà est atteint, et Lindor est celui qui l'a touché."

Figaro suggère au Comte de s'infiltrer chez Bartholo. Il l'aidera dans son entreprise. Mais c'est alors que débarque chez le Docteur Basilio, le maître de musique, qui annonce à Bartolo que le Comte Almaviva est à Séville, amoureux de Rosine. Pour se débarrasser de ce dangereux rival, Basilio suggère à Bartolo une campagne de calomnie...

Sentant le danger, Bartolo mande un notaire pour l'unir à sa pupille au plus vite. Figaro et Almaviva, qui ont réussi à s'infiltrer à nouveau discrètement chez le docteur, tentent de convaincre le notaire d'établir un contrat de mariage , non pas entre Rosine et Bartolo,mais entre Rosine et le Comte. Et cette fois, l'entreprise réussit. Lorsque Bartolo surgit, les deux amants sont mari et femme. Le Comte dévoile au grand jour sa véritable identité, et le Docteur doit s'incliner: l'amour a triomphé.

Rossini déploie dans le Barbier une vitalité rayonnante. La tension monte de bout en bout, c'est un véritable festival de tubes, jusqu'à l'apothéose finale.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.