Le célèbre personnage est à l'honneur dans une trilogie que lui consacre le Grand Théâtre de Genève jusqu'au 26 septembre.

La Trilogie de Figaro au Grand Théâtre de Genève
La Trilogie de Figaro au Grand Théâtre de Genève © GTG / Magali Dougados

Les aventures du personnage imaginé par Beaumarchais, héros de la trilogie "Le Roman de la famille Almaviva", inspire, depuis le XVIII ème, nombre de compositeurs.

Le Barbier de Séville, de Gioachino Rossini

Dans le Barbier de Séville, Rossini s'inspire de la comédie "Le Barbier de Séville ou la précaution inutile", 1ère pièce de la trilogie, qui avait rencontré un immense succès lors de sa création en 1775.

Nous sommes à Séville, au XVIIIème siècle. Le barbier Figaro, sympathique et joyeux, vient en aide et se fait le complice du Comte Almaviva pour conquérir la jeune Rosine. Délicate entreprise, car la belle est tenue recluse par son tuteur, qui compte bien faire de sa pupille sa femme. Après moult quiproquos et péripéties, l'amour, grâce à l'ingéniosité du barbier Figaro, triomphera.

La légende raconte que Rossini aurait écrit le Barbier en 13 jours. C'est l'œuvre d'un homme de plus de 80 ans, qui déploie ici une vitalité rayonnante. la tension monte de bout en bout, jusqu’à l’apothéose finale. C'est un véritable festival de tubes, considéré aujourd'hui comme une œuvre majeure du répertoire lyrique.

Les Noces de Figaro, de W.A. Mozart

La Folle Journée ou le Mariage de Figaro, est écrite par Beaumarchais trois ans plus tard. L'œuvre, qui dénonce les privilèges de l'aristocratie, sera censurée, considérée par Louis XVI comme exécrable, se jouant de tout ce qui est respectable. Mozart y voir le sujet idéal de son prochain opéra. Il en soumet l'idée au librettiste Lorenzo Da Ponte, qui en six semaines, écrit Les Noces de Figaro. Ce sera leur première collaboration.

La jeune Rosine du Barbier de Séville est devenue Comtesse Almaviva. Mais elle est maintenant délaissée par son Comte de mari, qui veut séduire Suzanne, la femme de chambre de son épouse, promise elle à notre Figaro, devenu lui valet du comte.

Mozart compose avec les Noces une oeuvre aussi enlevée que cruelle, étonnamment sensuelle, où il nous donne à voir et à entendre toute la complexité et l'ambivalence de l'âme humaine.

Figaro get's a divorce, d'Elena Langer

Enfin, ce sera un opéra contemporain qu'on pourra découvrir à Genève. En deux actes, composé par Elena Langer sur un livret de David Pountney.

Le librettiste qui signe aussi la mise en scène de la production s'inspire de la troisième pièce de la trilogie de Beaumarchais "L'autre Tartuffe ou la mère coupable", et de "Figaro divorce", la comedie d'Odon von Horvath publiée en 1935.

Figaro et Suzanne sont maintenant mari et femme. Mais Suzanne, frustrée par son désir d'enfant non partagé par son Figaro, blessée par son manque d'attention et déçue par son attitude, demande le divorce.

"Ce fut très inspirant, écrit David Pountney, d'imaginer la vie future de ces grands personnages d'opéra et de théâtre ».

►►► EN SAVOIR PLUS | La Trilogie de Figaro, du 12 au 26 septembre, au Grand Théâtre de Genève

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.