Il publie son premier disque, « Enfers », chez Harmonia Mundi.

Raphaël Pichon pendant La folle journée de Nantes le 4 février 2011.
Raphaël Pichon pendant La folle journée de Nantes le 4 février 2011. © Maxppp / Frédéric GIROU/PHOTOPQR/OUEST FRANCE

Pour ce premier disque, Raphaël Pichon, contre-tenor, chef de chœur, et chef d'orchestre, a fait appel au baryton Stéphane Dégout. Tous deux, ils nous emmènent dans une véritable descente aux enfers, entre sacré et profane. En faisant la reconstitution imaginaire d'une messe de morts, ces deux artistes peignent une véritable épopée funèbre intense et bouleversante.

A travers le choix des ces œuvres de Jean-Philippe Rameau, Jean-Féry Rebel, et Christoph Willibald Gluck, Raphaël Pichon livre un disque technique et conceptuel salué par la critique. 

"Enfers", chez Harmonia Mundi.

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.