Faisons chanter, gazouiller, murmurer le printemps dans CO2 mon amour, des bords de la Garonne jusqu'en Guadeloupe, en passant par la Corrèze...

C'est le printemps
C'est le printemps © Getty / the_burtons

Nos invités

Il est naturaliste, mais aussi à la création de la maison d'édition Plume de Carotte, basée à Toulouse. Frédéric Lisak nous emmène sur les bords de la Garonne, le fleuve emblématique de la ville rose. Le temps d'une promenade, il nous explique les changements qui ont lieu dans l'écosystème avoisinant, en cette période de bourgeonnement.

Emilie Weber est chargée d'études scientifiques au Conservatoire botanique national du bassin parisien. Elle nous emmène en plein coeur de la forêt du plateau de Langres, sur le site du futur Parc national des Forêts de Champagne et de Bourgogne. Un lieu exceptionnel qui comporte de nombreux arbres matures, principalement des hêtres et des chênes...

Autre étape, autre intervenant : Christophe Coic est l'organisateur du festival Territoires sauvages. Présentation de la deuxième édition, qui se tiendra du 19 au 22 avril près de la Réserve Ornithologique du Teich.  Au programme, des balades, des projections, et beaucoup de nature !

Puis direction la Corrèze, avec Jean-Michel Teulière, maire de la petite commune de Saint-Bonnetles Tours de Merle, sur les bords de la Maronne. Naturaliste, il est aussi le "Mr. Nature" de France Bleu Limousin. Il raconte la fierté d'avoir une zone Natura 2000 sur les terres de sa commune, mais aussi le péril que présente le dérèglement climatique pour les espèces animales et végétales qui sont sur place.

Et a presque 7.000 km de distance, du côté de la Guadeloupe, nous retrouvons Béatrice Ibéné, naturaliste, vétérinaire et membre de l'Association pour la Protection des Animaux Sauvages. Petit inventaire de la faune et la flore guadeloupéenne aux premières heures du Printemps...

Le reportage

Les marais ont une "âme qui s'attache à notre âme et la force à l'aimer", pour reprendre la formule d'Alphonse de Lamartine. C'est ce qui explique peut-être la volonté de les préserver au maximum. Bienvenue en Charente-Maritime, au marais du Brouage : pas loin 10.000 hectares partagés entre 13 communes. Et autant d'obstacle à la conservation de cet écosystème singulier.

Nous y rencontrons Jean-Marie Gilardeau, président de l'association syndicale des marais de Saint-Agnan et de Saint-Jean d'Angle, qui  raconte son engagement pour les marais. Et qui prend le temps d'expliquer la beauté et la nécessité de tels espaces.

Et aussi

Pas facile d'échapper au spleen du bitume gris lorsqu'on habite en ville. Et lorsqu'on manque d'espace pour y apporter un peu de vert... Habitants des villes, sachez-le, vous pouvez demander votre permis de végétaliser dans votre mairie ! De quoi redonner un peu d'oxygène à nos espaces urbains.

Et si vous avez envie de transmettre la passion (et la patience) de la culture à vos enfants, ou simplement de leur faire aimer le radis, la solution est du côté du Kitkipouss. A même la terre dans le jardin ou en pot sur le balcon, une solution pour sensibiliser les plus petits ...

Programmation musicale

Pour aller plus loin : 

L’Observatoire des saisons, programme de sciences participatives d’observation des rythmes saisonniers de la faune et de la flore pour comprendre l’impact du changement climatique sur les écosystèmes 

Faune-France, plus de 50 millions d’informations collectées par une cinquantaine d’associations naturalistes. Un outil pour consulter, contribuer et protéger

L'EuroBirdPortal, pour suivre la migration des oiseaux à l’échelle européenne  

L'observatoire participatif "Oiseaux des Jardins" de la LPO et du Muséum national d'Histoire naturelle

La flore électronique eFlore du réseau Tela botanica pour identifier les fleurs du Printemps

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.