Denis Cheissoux et son équipe dédient cette émission à Jean Garetto

CO2 mon amour vous emmène ce samedi en Guyane et plus particulièrement dans le Parc Amazonien de Guyane , le plus grand parc français et également le plus riche en termes de faune et de flore.

Grand comme la Belgique, situé sur la moitié Sud du département, frontalier avec le Brésil et le Surinam, le PAG a comme mission depuis cinq ans de protéger les espèces végétales, animales de la forêt amazonienne et aussi d’améliorer les conditions de vie des populations qui vivent dans son espace comme par exemple les amérindiens.

Pour vous faire découvrir ce fantastique territoire, écologiquement précieux et malheureusement dans certains endroits mis en danger par l’orpaillage clandestin , Stéphane Cosme et Laurent Machietti vous proposent une immersion dans la forêt et sur les rives du fleuve Maroni en territoire amérindien chez les Wayanas.

L'exploitation du pétrole au large de la Guyane sera également abordée par Denis Cheissoux avec Laurent Kelle du WWF.

Sachez que dimanche 16 septembre à 9h10 sur France Inter le magazine Interception sera entièrement consacré au dossier de l’orpaillage clandestin en Guyane. Un reportage de Stéphane Cosme et Laurent Machietti.

Les liens

Le site du Parc amazonien de Guyane - Parc national Face aux menaces pesant sur les forêts tropicales du fait de certaines activités humaines, l’apparition des nouveaux besoins et en connaissance du rôle vital que joue la forêt dans les phénomènes de régulation climatique, les missions du Parc sont de préserver un important massif de forêt primaire, parvenir à une gestion concertée des espèces animales et végétales, protéger les sources des fleuves de la Guyane, préserver les milieux rares comme les savanes roches, les inselbergs et monts forestiers de plus de 500m d’altitude caractérisés par un grand endémisme.Ce patrimoine naturel appartient au plateau des Guyanes, qui s’étend du nord du Brésil au Venezuela, zone amazonienne réputée singulière en raison de son importante et originale biodiversité. Elle constitue un enjeu mondialement reconnu et est un terrain idéal pour l’approfondissement de la recherche sur le milieu tropical. Frontalier au Parc national Montagnes Tumucumaque (3,8 millions ha) situé dans l’Etat d’Amapa (Brésil), le Parc amazonien de Guyane renforce la dynamique de coopération dans le domaine des aires protégées entre la Guyane et le Brésil.La zone de libre adhésion d’environ 1,37 Millions d’hectares, concerne principalement les lieux de vie des quatre communes ayant vocation à adhérer à la Charte.Des territoires enclavés où résident environ 7 000 personnes qui vivent l’enclavement et le retard économique et social comme une contrainte.Des habitants attachés à leur mode de vie traditionnel en interaction avec le milieu naturel qui aspirent à un réel développement durable de leurs territoires. Ici, l’objectif du Parc amazonien à travers la Charte, est d’associer les populations locales à la gestion de l’aire protégée en soutenant notamment les actions visant à maintenir et valoriser les cultures matérielles et immatérielles des communautés, garantir la pérennité de leurs pratiques de subsistance tout en préservant les ressources naturelles qu’elles exploitent, favoriser les activités économiques durables telles que le tourisme, l’agriculture et l’artisanat.C’est lors de l’élaboration de la Charte qui doit intervenir au plus tard en 2012, que les différents acteurs définiront un véritable projet de territoire.

Le blog du WWF Guyane

Le site du ministère du Développement durable sur la Conférence environnementale

L'actualité environnementale Le site de veille d'Anne Gouzon de la Documentation de Radio France.

Quelle foire trièves

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.