Nous partons dans le Pays de Caux où des paysans prônent une agriculture de conservation, puis à Glomel, petite commune des Côtes-d'Armor où agriculteurs conventionnels, agriculteurs bio et habitants débattent autour des pesticides

Prairie normande
Prairie normande © Getty / kiszon pascal

CO2 mon amour, l'émission qui rapproche les hommes en nous rapprochant de la nature...

Le reportage

Denis Cheissoux s'est rendu en Pays de Caux, en Normandie, à la rencontre d'agriculteurs qui pratiquent "une agriculture de conservation". Emmanuel Palfray, agriculteur à Gonfreville (Ferme du Pradon), et Jacques de Cools, agriculteur à Theuville-aux-Maillots et président de l'association "Sol en Caux", nous guident sur leurs terres, sur lesquelles ils ont notamment installé des digues et planté des saules pour lutter contre l'érosion. Redonner de la vie aux sols est aussi l'une de leurs priorités.

A l'antenne

Suite à l'appel de la jeune suédoise Greta Thunberg, des lycéens et des étudiants du monde entier mènent des actions de désobéissance civile au nom de la défense de l'environnement. Léna Lazare, étudiante en licence de physique à Sorbonne Université et membre du collectif Désobéissance Écolo Paris, nous conte ses motivations et ses combats pour le climat.

Direction les Côtes-d'Armor, en Bretagne. Inès Léraud et Morgane Large ont assisté à une réunion en faveur des "coquelicots" à Glomel, commune de 1400 habitants, en décembre dernier. Il s'agissait d'une mobilisation suite à l'appel de l'association "Nous voulons des coquelicots", qui oeuvre pour l'interdiction des pesticides de synthèse. Et chose rare : une cinquantaine de personnes ont participé à cet événement, dont 50 % d'agriculteurs conventionnels venus dialoguer avec des pro-coquelicots !

Pour en savoir plus

Ouvrage "A la rencontre de la France rurale qui bouge !", de Clément Osé (Editions Larousse)

Programmation musicale

Burn - Lou Doillon

Viens avec moi mon vieux pays - Emily Loizeau/The Blind Seats

Respire - Mickey 3D

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.