Sur le site des anciens marais salins, on réouvre les espaces et les étangs pour favoriser le retour de la faune et la flore

Etang du Galabert, en Camargue
Etang du Galabert, en Camargue © Radio France / Denis Cheissoux

CO2 mon amour, l'émission qui rapproche les Hommes en nous rapprochant de la nature...

Le reportage

Denis Cheissoux a chaussé ses bottes pour sillonner La Camargue. Nous sommes sur un site de 6500 hectares, celui des Salins de Giraud, gérés par Conservatoire du littoral. C'est grâce au sel que l'Homme s'est installé ici et s'est développé ; parce qu'avant le sel, c'est une terre qui n'intéresse personne -"la terre de l'Homme rare"

Aujourd'hui, le projet consiste à reconnecter les étangs entre eux, mais également de reconnecter l’étang de Vaccarès à la mer. Il s'agit d'ouvrir des espaces qui avaient été cloisonnés auparavant pour produire du sel afin de favoriser le retour de la biodiversité. 

Repos des flamants rose en Camargue
Repos des flamants rose en Camargue © Radio France / Florence Ryk

En effet, ce chantier est favorable aux herbiers que l’on trouve sous l’eau, mais également à la circulation des poissons. Une fois de plus, les naturalistes sont les témoins de l'incroyable capacité de résilience de la nature : la biodiversité réapparaît, y compris sur ces anciens marais salins.

Aux jumelles, on aperçoit des bécasseaux, des canards siffleurs et bien-sûr des flamants roses.

Etang du Galabert (Camargue), et au loin la mer !
Etang du Galabert (Camargue), et au loin la mer ! © Radio France / Denis Cheissoux

Nos guides camarguais : 

Programmation musicale

  • Tout ce qu'on veut dans la vie - Louis Chedid
  • Slumlord - Baxter Dury
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.