En vue du sommet mondial contre les violences sexuelles en temps de guerre qui se déroulera à Londres du 10 au 13 juin, Pascale Clark reçoit la juriste internationale Céline Bardet et le Professeur Guy-Bernard Cadière.

Ce sommet sera co-présidé par le chef de la diplomatie britannique William Hague et Angelina Jolie, envoyée spéciale du Haut-Commissaire des Nations Unies pour les réfugiés.

Dans un rapport rendu public fin avril dernier, l’ONU rappelait que le viol était utilisé comme arme de guerre dans presque tous les conflits majeurs de ces dernières décennies. En Bosnie , 50 000 femmes ont été victimes de viol durant les quatre années de guerre, tandis que la République démocratique du Congo aurait fait plus de 200 000 victimes de violences sexuelles depuis 1996, avec des chiffres équivalents au Rwanda durant le génocide de 1994. Dans certains conflits, le viol est même une pratique utilisée pour propager le virus du SIDAchez les femmes ou pour leur causer des blessures telles qu’elles ne peuvent plus avoir d’enfants. En automne dernier, 144 pays ont adopté la déclaration initiée par le Royaume-Uni pour mettre fin à la violence sexuelle dans les conflits.

www.notaweaponofwar.org.

global summit london
global summit london © Radio France

Les liens

Sommet mondial de lute contre les violences sexuelles en temps de guerre Sommet mondial de lutte contre les violences sexuelles en temps de guerre. A Londres du 10 au 13 juin.

We are not Weapons of War  Le site de l'association We are not Weapons of War (WoWW).

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.