Début novembre, les 15 juges pour enfants du Tribunal de Bobigny publiaient une tribune collective pour dénoncer le manque de moyens humains et financiers qui frappe la justice des mineurs, et plus particulièrement la protection de l’enfance.

Palais de Justice de Bobigny (93).
Palais de Justice de Bobigny (93). © Radio France / Charlotte Perry

En Seine-Saint-Denis, les mesures d’assistance éducatives ordonnées par les magistrats sont soumises à des délais inacceptables, pouvant aller jusqu’à 18 mois, faute d’éducateurs pour les mettre en œuvre. Près de 900 familles sont en attente et 3 893 nouveaux signalements d’enfants en danger sont parvenus au tribunal de Bobigny en 2017, soit 12 % de plus qu’en 2016.

Pourtant, les enjeux sont cruciaux pour toute la société. Car des enfants mal protégés seront des adultes d’avantage vulnérables, plus facilement en proie à toute sorte de violence - physique, sexuelle, et y compris terroriste.

Anaïs Agudo, juge pour enfants au Tribunal de Bobigny (93).
Anaïs Agudo, juge pour enfants au Tribunal de Bobigny (93). © Radio France / Charlotte Perry

Les juges pour enfants du Tribunal de Bobigny tirent donc la sonnette d’alarme. 

Si les mineurs du 93 sont soumis aux mêmes lois et ont les même droits que tous les autres enfants de la République, ils ne bénéficient pas de la même protection. Une rupture d’égalité qui doit nous amener à nous interroger sur les conséquences de telles inégalités dans un des départements les plus pauvres et les plus jeunes de France.

Un reportage de Charlotte Perry au Tribunal pour Enfants de Bobigny, avec des gamins cabossés et des juges désemparés.

Tribunal pour Enfants, Bobigny (93).
Tribunal pour Enfants, Bobigny (93). © Radio France / Charlotte Perry

Programmation Musicale

"C'est la vie qu'on mène" 4 Keus Gang

"Return to Innocence Lost" The Roots

"Touche pas à mon corps" Agnès Bihl 

FOCUS : Rosa Parks en Jaune et Noir

Ce samedi dans Comme un bruit qui court, c'est la convergence des périphéries : quartiers populaires et France des rond-points !

Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.