#LoiTravail : Meeting à Tolbiac, "Nous ne revendiquons rien"

Affiche Tolbiac Grève
Affiche Tolbiac Grève © Radio France

A la veille de la manifestation nationale contre la Loi Travail de ce jeudi, les étudiants en lutte avaient donné rendez-vous dans l’Amphi N de l’Université Paris 1 Tolbiac pour un « Grand meeting convergence des luttes - université populaire ». A la tribune : des lycéens, des syndicalistes cheminots, l’avocat des Goodyear, et, en star de la soirée, l’économiste-philosophe Fréderic Lordon , venu déclarer « Nous ne revendiquons rien ». "Revendiquer, c'est déjà être soumis. C’est s'adresser à des puissances tutélaires aimables. Si les enfants réclament, grandis ils revendiquent".Retour sur une soirée de mobilisation enfiévrée, où les revendications ont laissé place à des affirmations.

__

Un reportage de Giv Anquetil

Programmation musicale : Zone Libre "Je suis"

Tobiac Slogans
Tobiac Slogans © Radio France

"Tout le monde déteste la police !"

Manifestation lycéens 30/03
Manifestation lycéens 30/03 © Radio France

Jeudi 31 mars les lycéens manifestaient entre la place de la Nation et la place d’Italie contre le projet de loi « Travail ». Mais les violences perpétrées par des policiers la semaine précédente sur des élèves du lycée Bergson, dans le 19ème arrondissement, les ont scandalisés. Et les slogans contre la police ont rapidement supplantés ceux marquant leur opposition au projet de loi El Khomery.

Reportage entre jets de pierre et gaz lacrymogènes avec les lycéens de Bergson.

Et rencontre avec Aline Daillère, auteure du rapport « L’ordre et la force» publié le 14 mars par l’ACAT (l’Association de Chrétiens pour l’Abolition de la Torture), qui analyse 10 ans de violences policières.

Un reportage de Charlotte Perry

Programmation Musicale:Kenny Arkana"Jeunesse de l'Occident"

Maniferstation des lycéens 30/03
Maniferstation des lycéens 30/03 © Radio France

Calais, un mort sur l’autoroute

Grande Synthe
Grande Synthe © Radio France

Il s'appelait Ali Sarail, avait 22 ans, était afghan. Il est mort jeudi (31/03/2016), avant le lever du jour. Le chauffeur du camion qui l'a heurté sur l'autoroute A 16, près de Calais, ne s'est pas arrêté. Ali Sarail avait sans doute essayé de passer sur les parkings sécurisés où stationnent les camions, et qui sont le troisième pôle de passage dans le Calaisis, avec le port et le Tunnel sous la Manche.

Nous avons peut être croisé Ali la semaine dernière au cours du reportage dans la Jungle de Calais après la destruction de la partie sud du bidonville. La politique de dissuasion appliquée à Calais avec les migrants n'est pourtant pas la seule solution. A quelques kilomètres de là, à Grande Synthe c'est plutôt une politique d'hospitalité, toute relative certes, qui est mise en oeuvre par la municipalité et son Maire Damien Carême avec le concours de MSF et de l'association Utopia56, pour venir en aide aux réfugiés désirant atteindre le Royaume Uni.

Un reportage d'Antoine Chao

Programmation musicale:Natacha Atlas"Voyager"

Merci à la traductrice Hana Alrawashdeh

passeursdhospitalites

Grande Synthe
Grande Synthe © Radio France

Les liens

Comme un bruit qui court - rejoignez-nous sur Facebook

Comme un bruit qui court sur Twitter

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.