Portrait de Feiza Ben Mohamed, Niçoise en lutte contre la stigmatisation des musulmans et rentrée social #nuitnebout à Uzeste et lutte contre une porcherie industrielle

Nice, la promenade des Anglais
Nice, la promenade des Anglais © Radio France / Giv Anquetil

Un été pourri

Comme beaucoup de Français après l’attentat du 14 juillet, Feiza Ben Mohamed a passé un été pourri. D’abord l’horreur, l’effroi et le deuil, pour cette mère de famille niçoise de 30 ans, après l’attaque revendiquée par Daesh. Puis les prises à parti et les insultes, pour cette femme engagée et devenue porte-parole de la modeste Fédération des musulmans du Sud et ses 220 membres. Puis ce fut la polémique du Burkini, pour cette musulmane qui ne porte pas le voile, polémique dérivant vite sur une avalanche de propos sur l’Islam de France et l’identité nationale. Autant de débats parfois douteux où les musulmans de France sont encouragés à être « discrets », mais Feiza, elle, ne s’y résout pas. Portrait en lutte après un été pourri.
Un reportage de Giv Anquetil

Nouvelle salaison sociale

Dans le Sud-Ouest, à Saint-Symphorien le projet de ferme-usine de 12 000 porcs ne passe pas et à Uzeste la rentrée sociale se prépare devant la boucherie charcuterie artisanale de Thierry Nebout, le super héro communal, avec Radio Uz *  la radio qui Jazzcogne les idées arrêtées.

Un reportage de Antoine Chao

Uzeste
Uzeste © Radio France / Antoine Chao
Thierry Nebout
Thierry Nebout © Radio France / Antoine Chao

* De Radio Uz à Radio Debout, 20 ans de Résistance Radiophonique à Uzeste

A la question « Que faire de la liberté d'émettre ? » posée dans le cadre du Festival Rewind- Phonurgia Nova pour une émission de radio proposée par la Revue Syntone et réalisée par Fréquences Ephémères, Andrew Orr, pionnier des radio Libres (cofondateur de Radio Verte et de Radio Nova) répondait « C'est magique parce que c'est toujours des voix qui sortent de terre, c'est comme ça, parce qu'on pense qu'il faut un cadre alors que tout s'agence naturellement au gré des micros qui traînent »

Et à Uzeste c'est depuis 1996 que les micros traînent depuis que j'ai proposé à Bernard Lubat de (re)monter Radio Uz. L'association Fréquences Ephémères, créée l'année précédente avec quelques autres passionnés de radio se donnait justement pour objectif de « Résister à l'hégémonie libérale et marchande qui truste la bande FM et ressusciter l'esprit de feu les radios libres et pirates - devenues libérales - par la réappropriation citoyenne de l'espace hertzien ».

Cette année en mars quand sur la place de la République, Nuit Debout a surgi et qu'avec quelques autres fondus de radio on s'est retrouvés sous une bâche souvent sous la pluie pour faire Radio debout j''ai mieux compris le pourquoi de ces 20 ans de laboratoire de la résistance radiophonique Uzestois.

Cette année à nouveau Radio Uz était Debout sur 98.6 Mhz et sur les ondes d’ARL, sans cadre, pour que des voix sortent de terre et que la résistance et la magie continuent.

A vos postes !!! https://soundcloud.com/radio\-uz/sets/radio\-uz\-2016\-la\-radio\-qui\-jazzcogne

Les références

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.