Deuxième partie de notre reportage dans les Hautes-Alpes. Aujourd’hui à Névache et à Clavière, où simples citoyens et militants solidaires s’organisent pour venir en aide aux naufragés de la frontière.

Refuge solidaire à Briançon
Refuge solidaire à Briançon © Radio France / Charlotte Perry

Depuis 2015 et la fermeture de la frontière franco-italienne à Vintimille, la route de l’exil pour les migrants francophones venus d’Afrique de l’Ouest passe par les différents cols des Hautes-Alpes.

Col de l'Echelle
Col de l'Echelle © Radio France / Charlotte Perry

A Névache, un petit village de 340 habitants perché à 1700 mètres d’altitude au pied du col de l’Echelle, les habitants connaissent les dangers qu’encourent ceux qui tentent de rejoindre l’eldorado français en franchissant la frontière par la montagne, à pied et mal équipés. Simple réflexe de montagnard au départ, la solidarité s’est peu à peu organisée autour de Bernard Liger, ancien militaire de 84 ans, et Jean Gabriel Ravary, guide de haute montagne, pour recueillir et parfois sauver ces naufragés de la frontière.

Eglise occupée à Clavière
Eglise occupée à Clavière © Radio France / Charlotte Perry

Et à Clavière, à 2 km du poste frontière du col du Montgenèvre, l’église est occupée depuis le 22 mars par des militants solidaires français et italiens, pour permettre aux migrants de s’équiper et de s’organiser pour rejoindre Briançon à pied, à 19 km. Ancien guide de montagne, Benoît Ducos est accusé, comme 50 autres personnes des Hautes Alpes, de « délit de solidarité » pour avoir porté assistance à une femme enceinte lors d’une maraude le 10 mars dernier.

Un reportage de Charlotte Perry.

Les liens :

La programmation musicale :

  • Les Faitouch', De dame et d'homme
  • Duval M.C., Je ne fais que mon boulot
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.