Toilettes publiques, le grand ménage

Dame pipi en grève
Dame pipi en grève © Radio France / Charlotte Perry

dames pipi en grève
dames pipi en grève © Radio France / Charlotte Perry

C’est une histoire moderne,

L’histoire d’une lutte qui dure depuis un mois et demi

Onze femmes qui se battent pour leurs droits, pour leur emploi.

Un emploi ingrat, difficile, celui de dames pipi, payé au smic, mais auquel s’ajoute une maigre compensation liée à leur ancienneté. A peine 100 euros par mois, pour les plus anciennes.

Un acquis social qui n’est pas du goût de la multinationale néerlandaise « 2theloo » (« aux toilettes » en anglais), à qui la mairie de Paris a confié la gestion des toilettes publiques de la ville pour en faire des toilettes-boutiques de luxe.

Alors, au prétexte que les dames pipi actuelles n’auraient pas le « profil » qui correspond au concept « luxe » que cherche à développer 2theloo dans la capitale, cette société ne veut pas reprendre ces dames qui travaillent depuis plus de 30 ans pour certaines dans les toilettes de Paris, comme l’y oblige pourtant la loi.

Mais au-delà du sort de ces onze dames, c’est l’avenir des 490 000 salariés du nettoyage qui est suspendu à la décision de justice qui sera rendue le 8 septembre, puisque la société 2theloo a répondu à un appel d’offre national. Et si 2theloo obtient gain de cause aux prud’hommes, d’autres entreprises pourront lui emboiter le pas, et se débarrasser de leurs salariés.

L’enjeu est donc énorme. Et à la clé, plus de précarité, et plus de chômage.

Reportage à Paris, où les onze dames pipi occupent les toilettes du Sacré Cœur depuis le 22 juillet.

Un reportage de Charlotte Perry

Pour réécouter le reportage :

Programmation musicale :

Zoufris Maracas - Chienne de vie

Eric Toulis - La dame pipi

Papier toilette
Papier toilette © Radio France / Charlotte Perry

Papier toilette2
Papier toilette2 © Radio France / Charlotte Perry

Compte rendu sonore de la 38 ème Hestejada de las Arts d'Uzeste

Festival Uzeste affiche
Festival Uzeste affiche © Radio France

Quelques minutes de vacances et de réfléxion en plus avec un petit compte rendu sonore de la 38e Hestejada de las Arts, l’improbable festival que la Cie Lubat organise contre vent et marées depuis 38 ans dans le petit village d’Uzeste en Gironde. http://www.uzeste.org

Pour que Vive la Musique Sauvage plutôt que la musique d’élevage !

Avec Radio Uz, la radio qui jazzcogne les idées arretées....

Un reportage d'Antoine Chao

Réecouter le reportage à Uzeste:

Programmation musicale : Le Peuple étincelle, Bernard Lubat, Pierre Bertaud du Chazeau, Archie Shepp, Denis Charolles & Loïc Lantoine

Les liens

Comme un bruit qui court - rejoignez-nous sur Facebook

Comme un bruit qui court sur Twitter

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.