La bonne résolution, c'est l'autogestion

La bonne résolution c’est l’autogestion ou comment travailler sans actionnaires et sans patrons qui empochent bien trop de dividendes, de hauts salaires et retraites chapeaux… pour plus de justice sociale parce que l’économie du partage c’est peut-être pas vraiment Uber POP et Airbnb

On Ira à Istanbul rencontrer les sociétaires de la première coopérative turque qui fabrique des pulls en autogestion.

La Coopérative de Textile Özgür Kazova est un des plus importants héritages de la Résistance du Parc Gezi de Taksim, en Mai - Juin 2013.

Puis à Montreuil à la Boulangerie "La Conquête du Pain", une boulangerie bio autogérée ouverte depuis septembre 2010.

Une boulangerie qui a décidé de s’organiser différemment et de ne pas avoir de patron, et qui prend les décisions lors d’assemblées générales hebdomadaires et alimente diverses caisses de solidarité pour appuyer des associations et des luttes.

Et enfin à Cuba à la coopérative d’agriculture urbaine située à Alamar à quelques kilomètres de la Havane et qui est devenue par la force des choses et du blocus une expérience exemplaire de production agricole qui conjugue écologie et justice sociale.

Un reportage d'Antoine Chao

pulls sans patron
pulls sans patron © http://ozgurkazova.org

Coopérative turque, des pulls 100% sans patron ozgurkazova.org/fr/

Sandwitch La conquète du pain
Sandwitch La conquète du pain © Radio France

Boulangerie Bio autogérée à Montreuil http://www.laconquetedupain.fr/

Vivero Alamar Cuba
Vivero Alamar Cuba © Vivero Alamar Cuba

Vivero Amar, Cuba farmcuba.org/#home

Musiques : Bandista -

Bruit Noir - L'usine

Calle 13 - La vuelta al mundo

Etat d'urgence & vigilance citoyenne

Avec Le nouveau projet de réforme pénale, qui sera discuté en février prochain, le gouvernement a un objectif clair : prolonger les mesures autorisées par l’état d’urgence… en dehors de l’état d’urgence. Comme l’écrivait [Le Monde ]( http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/01/05/projet-de-reforme-penale-une-nouvelle-mise-a-l-ecart-de-la-justice_4841872_3224.html#WdXMmCofAyxpHISZ.99): « «Il met enfin en lumière une tendance de fond des gouvernements : marginaliser l’institution judiciaire, et d’abord les juges d’instruction statutairement indépendants, au profit des procureurs, nommés par le gouvernement. »

Alors, pendant que beaucoup s’étrillent verbalement sur le revirement opéré par les socialistes sur la question de la déchéance de nationalité des binationaux, des citoyens (sans carte, ni parti) ont décidé cette semaine de poser les bases d’un Conseil d’urgence Citoyenne. Venus de collectifs comme Anticor, de revues comme Vacarme, du théâtre, de la justice et même des bancs de l’assemblée (comme Isabelle Attard, une des 6 député(e)s à avoir voté contre l’extension de l’état d’urgence).

Contre ce Patriot Act à la française, ils se proposent de lancer un Citizen Act, une prise de parole citoyenne. Et laissent une adresse pour tous ceux qui sont intéressés : VmlnaWxhbmNlVXJnZW5jZUNpdG95ZW5uZUBnbWFpbC5jb20=

Un reportage de Giv Anquetil

Musique: Redan- Lindigné

Les liens

Comme un bruit qui court - rejoignez-nous sur Facebook

Comme un bruit qui court sur Twitter

L'équipe

Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.