Cette semaine dans Comme Un Bruit Qui Court, et à 10 jours des épreuves du bac, retour sur la mobilisation lycéenne. Les résultats tombent, les gardes à vue aussi.

Les lycéens sont inquiets pour leur avenir et l’ont fait savoir ! 

Le 22 mai, à la fin de la journée de manifestation de la fonction publique et journée de déconvenue quand les premières réponses du nouveau logiciel de sélection post bac Parcoursup sont tombées, une centaines de jeunes lycéens et étudiants sont entrés dans le lycée Arago à Paris, pour y tenir une assemblée générale. 

Banderoles des lycéens contre la sélection à l'université.
Banderoles des lycéens contre la sélection à l'université. © Radio France / Antoine Chao

L'objectif : réfléchir et réagir à cette nouvelle forme de sélection algorithmique à l’entrée de l’université qui vire à la ségrégation sociale et géographique. 

Mobilisations des lycéens contre la sélection à l'université.
Mobilisations des lycéens contre la sélection à l'université. © Radio France / Antoine Chao

Pas de quartier, pas d’AG, les forces de l’ordre interviennent et une centaine de jeunes, dont beaucoup de mineurs, se retrouvent en garde à vue pour plus de 48 h — une façon un peu trop musclée d’écouter la jeunesse. Depuis, les lycéens, leurs parents et leurs enseignants se mobilisent tous les mercredis devant le lycée Arago. 

Un reportage d'Antoine Chao.

Programmation Musicale

"Danser un slow avec un flic" Usé

"Education civique" Cub

"Quand les hommes vivront d'amour" Renaud, David McNeil et Robert Charlebois 

Les liens

Comité de mobilisation Arago

Arago 22 mai 

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.