Du bon côté du barbelé

barbeles
barbeles © CC US Air Force Public Affairs

On l’appelle « corde du diable », « écharde du souvenir », ou «frontière brûlante » : comment le fil de fer barbelé, outil agricole ingénieux, est-il devenu un outil politique, symbole universel de l’oppression?

La crise internationale des migrants a fait réapparaitre le barbelé dans notre paysage médiatique, et des images de personnes massées derrière les barbelés emplissent nos écrans de télévision et les unes des journaux. Des frontières entre la Hongrie et la Serbie, entre la Turquie et la Grèce, entre le Maroc et les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla, en tout, près de 235 km de clôtures barbelées entourent la Forteresse Europe.

Mais alors que l’image du barbelé évoquait jusqu’à présent le paysage délabré du No man’s land de la première guerre mondiale ou les camps nazis, et symbolisait à lui seul l’idée de la violence politique, comme en témoigne le logo d’Amnesty International, cette symbolique ne serait-elle pas en train de s’inverser au profit de celle de la protection et de la sécurité ? Quels sont les enjeux d’un tel renversement pour nos démocraties, et pour nous qui sommes « du bon côté du barbelé » ?

Un reportage de Charlotte Perry avec Olivier Razac, philosophe et auteur d’Une Histoire Politique du Barbelé, devant le centre de rétention administratif de Lyon.

A lire :

Le rapport d'Amnesty International Peur et barbelés:

https://www.amnesty.be/IMG/pdf/rapport_peur_et_barbele_s_fr.pdf

Olivier Razac « Une histoire politique du barbelé » aux éditions Flammarion

Afficher l'image d'origine

Programmation musicale:

Akhenaton: Déjà les barbelés

Fabienne Pralon: Passer les barbelés

Un notre parfum: Barbelés dans les veines

Film:

King Vidor: L'hommes sans étoile

Zone d'action pour le climat

COP21 104
COP21 104 © Radio France / Antoine Chao
action climat
action climat © Radio France / Antoine Chao

Dans des moments difficiles, une conférence internationale prend parfois des décisions courageuses et visionnaires. Ce n'est pas le cas à la COP21, avec un accord très en dessous du changement de cap requis pour désamorcer la bombe climatique. La mobilisation continue.

Le CENTQUATRE-Paris accueille la Zone d'action pour le climat (ZAC), quartier général de la Coalition Climat 21 et point central de la mobilisation citoyenne.

Reportage d'Antoine Chao avec Juliette Rousseau coordinatrice et porte-parole de la coalition climat 21, et Amy Dahan, historienne des sciences et directrice de recherche émérite au CNRS (Centre Alexandre-Koyré, CNRS-EHESS) et co-auteure avec Stefan Aykut, du livre : Gouverner le climat ? 20 ans de négociations international, aux Presses de Sciences Po

Afficher l'image d'origine

www.coalitionclimat21.org

A voir: Le maniement des Larmes

« Le Maniement des Larmes » est le troisième volet de la trilogie BLEU - BLANC - ROUGE de Nicolas Lambert, consacrée à «l’a-démocratie» française du point de vue de ses grandes sources de richesse. Pétrole, nucléaire, armement… du 18 novembre 2015 au 20 décembre 2015 à Paris - Le Grand Parquet

mer/jeu/ven/sam : 19h - dimanche 15h

35, rue d'Aubervilliers Jardins d’EolePARIS 18, résa : 01 40 05 01 50

Les liens

Comme un bruit qui court - rejoignez-nous sur Facebook

Comme un bruit qui court sur Twitter

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.