A quoi servent les économistes s'ils disent tous la même chose?

Manifeste pour une économie pluraliste
Manifeste pour une économie pluraliste © Radio France

Comme un bruit qui court que l'Université française bouge encore.

A l’entrée de la Fac Paris Diderot on pouvait croiser cette semaine des professeurs d’économie collant des affichettes avec ce surprenant mot d’ordre:

“A quoi servent les économistes, s’ils disent tous la même chose?”

Et avec ce séditieux sous titre “Manifeste pour économie pluraliste”...

L’Association française d’économie politique (dont faisait partie Bernard Maris) tente depuis des années d’obtenir de l’Education nationale la création d’une section « Economie et société » aux côtés de l’actuelle section « Sciences économiques ». Pour une économie politique, ancrée dans les sciences sociales, ceux qui voulaient insuffler un peu de saine concurrence dans l’étude des phénomènes économiques… se voient barrer le chemin par les tenants de l’orthodoxie économique.

Pour signer leur pétition : http://assoeconomiepolitique.org/petition-pour-le-pluralisme-maintenant/

Un reportage de Giv Anquetil

CD : Only an Expert – Laurie Anderson 2010

Pour en savoir plus:

On a marché sur la dette, vous allez enfin tout comprendre ! » de Christophe Alévêque & Vincent Glenn, Ed La Martinière

  • A quoi servent les économistes s'ils disent tous la même chose? Manifeste pour une économie pluraliste

Parmi les signataires :Etienne Balibar, Luc Boltanski, Robert Boyer, Eve Chiapello, Jean-Pierre Dupy, Susan George, Gaël Giraud, Frédéric Lordon, André Orléan

Editions Les liens qui libèrent.

- A quoi servent les économistes s'ils disent tous la même chose?
- A quoi servent les économistes s'ils disent tous la même chose? © Radio France

A la découverte de la Gwerz, le blues breton

Gwerz
Gwerz © Radio France

S’il est bien connu que les paysans bretons étaient heureux, malgré la misère, grâce à leurs bons prêtres et à leurs gentils nobles, c’est un autre son de cloche qui résonne dans la gwerz, la grande chanson populaire bretonne.

Voyage musical avec André Markowicz, et Françoise Morvan qui ont recueilli et traduit ensemble un grand nombre de ces anciennes complaintes, chantées autrefois par les mendiants pour exprimer leur révolte et dénoncer les injustices d’un système aux mains de la noblesse et du clergé. Seigneurs dépravés et moines paillards peuplent ces récits, où des jeunes femmes rebelles n’hésitent pas à massacrer à coup de bâton le malheureux qui en voulait à leur vertu.

Un reportage de Charlotte Perry

Loc Envel, le village
Loc Envel, le village © Radio France / Charlotte Perry

Loc Envel
Loc Envel © Radio France / Charlotte Perry

Looc Envel
Looc Envel © Radio France / Charlotte Perry

Programmation musicale :

An tad moualc'h (le vieux merle) - Les soeurs Gouadec

An tad moualc'h (le vieux merle) - Yann Fanch Kemener

Ar basion vras (la grande passion) - Maria Kerjean

Anna ar gardien (Anna le gardien) - Annie Ebrel

Marig ar Mason - Yann Fanch Kemener

A'lomp deoc'h - Krismenn

Annie Ebrel sera en concert le 29 mai au Café Maison du peuple à Bruxelles, le 6 juin au Théâtre des Abbesses à Paris, et le 26 juillet à Sarzeau dans le cadre du Festival Jazz à Vannes

Krismenn sera en concert le 19 juillet à Carhaix aux Vieilles Charrues, et le 31 juillet à Crozon, pour le Festival du bout du monde

Bonus : La version d'Annie Ebrel d'Anna ar gardien, enregistrée spécialement pour Comme un bruit qui court :

A lire :

Anciennes complaintes de Bretagne
Anciennes complaintes de Bretagne © Radio France

Anciennes complaintes de Bretagne, choisies et traduites par André Markowicz et Françoise Morvan - Editions Ouest France

A écouter :

CD gwerziou
CD gwerziou © Radio France

Gwerzioù - Nolùen Le Buhé / Annie Ebrel/ Marthe Vassalo / André Markowicz

Lien vers la revue Jef Klak : http://jefklak.org/

Les liens

Comme un bruit qui court - rejoignez-nous sur Facebook

Comme un bruit qui court sur Twitter

L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.