A Beaucaire, portrait d’une rue et de ses habitants à l’heure du frontisme municipal et à Bercy, à la remise du Prix du livre d'économie

« Mohamed est commerçant rue National à Beaucaire. Il est de ceux qui ont déposé plainte pour discrimination contre le maire FN
« Mohamed est commerçant rue National à Beaucaire. Il est de ceux qui ont déposé plainte pour discrimination contre le maire FN © Vincent Jarousseau / Hans Lucas

Beaucaire à l’heure du FN

Jeudi 15 décembre, le maire Front National de Beaucaire, Julien Sanchez, a été relaxé dans le procès qui l’opposait à six commerçants du centre-ville. A l’origine de la plainte, deux arrêtés municipaux pris par le maire en juin 2015 pour faire fermer ces commerces à 23h et assurer la tranquillité publique. Mais ce que le maire aura surtout réussi à faire, c’est faire passer un simple problème de voisinage lié à des nuisances sonores pour un problème communautaire. Un tour de force qui en dit long sur la gestion des villes par le Front national. Portrait d’une rue et de ses habitants à l’heure du frontisme municipal.

Un reportage de Charlotte Perry

La gare de Beaucaire
La gare de Beaucaire © Radio France / Charlotte Perry
Vue de la ville de Beaucaire
Vue de la ville de Beaucaire © Radio France / Charlotte Perry
rue Nationale, Beaucaire
rue Nationale, Beaucaire © Radio France / Charlotte Perry
rue Nationale, Beaucaire
rue Nationale, Beaucaire © Radio France / Charlotte Perry

Les liens :

Le site de "Réagir pour Beaucaire"

La page Facebook du rassemblement citoyen de Beaucaire

"L'illusion Nationale , deux ans d'enquête dans les villes FN" aux Éditions Les Arènes par l'historienne Valérie Igounet et le photographe Vincent Jarousseau

Programmation musicale :

L'as de trèfle "Ca ou d'la merde"

Mauresca "Sud de France"

A Bercy, à la remise du prix du livre d'économie
A Bercy, à la remise du prix du livre d'économie © Radio France / Giv Anquetil

Économistes Orthodoxes vs. Hétérodoxes, qui veut se "débarrasser" de qui?

Nouvel épisode de la dispute entre économistes hétérodoxes et orthodoxes après la parution du pamphlet de Pierre Cahuc et André Zylberberg " Le révisionnisme économique" et sa charge contre les Economistes Atterés. Cette semaine, avait lieu la remise du Prix du livre d’Economie, à Bercy, en présence de Jean Tirole, Prix Nobel d’économie 2014, Michel Sapin ou encore Najat Vallaud-Belkacem. Le grand gagnant de ce prix ? François Lenglet pour son ouvrage « Tant pis ! Nos enfants paieront », publié chez Albin-Michel. Pas sûr qu’il remette en cause les lois de l’orthodoxie néo-libérale.

Un reportage de Giv Anquetil

A Bercy, pour la 18ème journée du livre d'économie
A Bercy, pour la 18ème journée du livre d'économie © Radio France / Giv Anquetil

Les liens :

"Sortir de l'impasse : Appel des 138 économistes", l'ouvrage des Economistes Atterés

"Le négationnisme économique et comment s'en débarrasser" de Pierre Cahuc et André Zylberberg

Programmation musicale :

Papa Razzi and the Photogs , "Adam Smith : My Favourite Economist",

Jérôme Minière "Les chiffres du jour"

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.