SDF : pas de quartier dans les beaux quartiers

Le maire du 16e, Claude Goasgen (LR) à l'issue de la réunion
Le maire du 16e, Claude Goasgen (LR) à l'issue de la réunion © Radio France / Aurelien Morissard

Au mois de décembre dernier, le conseil de Paris a validé le projet d’installation d’un centre d’hébergement d’urgence pour sans-abris en lisière du bois de Boulogne, dans le très chic XVIème arrondissement, qui en est totalement dépourvu. L’annonce de ce projet a immédiatement provoqué une levée de bouclier de la part des habitants et des élus du XVIème, qui ont aussitôt attaqué ce projet en justice. Sous couvert de vouloir défendre le bois, les opposants au projet s’indignent du fait que la mairie puisse leur imposer un tel voisinage. Des pauvres, ici, comment osez-vous ! Insécurité, lutte des classes, baisse des prix de l’immobilier, cette attaque contre l’entre-soi qu’ils cultivent a libéré une parole d’une extrême violence.

Lundi 14 mars, la réunion d’information publique organisée par la mairie de Paris à l’université Dauphine a tourné à la foire d’empoigne et a révélé une facette peu reluisante du visage de la bourgeoisie.

Un reportage de Charlotte Perry

A lire :

Monique Pinçon Charlot et Michel Pinçon :

La violence des riches eds La découverte

Les ghettos du Gotha, au cœur de la grande bourgeoise eds du Seuil

Programmation musicale :

Les malpolis : Le parc

Les Elles : les pauvres

Sarcloret : Les riches

Didier Super :Y’en a marre des pauvres

Le projet du centre d'hébergement d'urgence dans le 16e arrondissement
Le projet du centre d'hébergement d'urgence dans le 16e arrondissement © Moon Architectures /

A ceux qui veulent Uberiser le monde...

« Nous sommes dans une véritable bataille politique. Le candidat c’est Uber, et notre adversaire, c’est un connard nommé taxi » dixit Travis Kalanick, patron et fondateur d'Uber.

Oui, une bataille politique et de choix de société.

Quand lycéens et étudiants sortent dans la rue contre la loi Macron, les chauffeurs de Taxi occupent aussi le bitume contre l’Ubérisation de l’économie.

Une économie disruptive qui renverse le modèle en place et les acquis sociaux qui vont avec, acquis de haute lutte !

U berest une figure emblématique de cette « nouvelle économie du partage »,

un hyper capitalisme débridé par les nouvelles technologie mais qui ne satisfait pas tout le monde...ni les Taxis, ni d’ailleurs les chauffeurs de VTC qui travaillent, eux mêmes, pourtant pour Uber.

A ceux qui veulent Ubériser le monde, Le monde répond Résistance!

Un reportage d'Antoine Chao

Avec Mikel chauffeur de taxi espagnol, membre de l’association ELITE, qui fait à vélo un périple de Bilbao à Bruxelles .

Danielle Simonnet ( conseillère de Paris/ Parti de Gauche)

Laurent Lasne (UBER La prédation en bande organisée - édition, Le Tiers Livre )

Prédateur , adj. et n.(lat. praedator), employé au figuré à propos d’un homme rapace, d’un séducteur.

Ce livre s’attache a démonter les rouages idéologiques sur lesquels Uber construit son développement. Au-delà de la résistance des taxis, son nom symbolise désormais le lien entre le fétichisme technologique et la précarisation qui augure d’une « économie de la régression ».

Programmation musicale :

Debout sur le zinc : Itinéraire Bis & C'est

Taxi contre Uber
Taxi contre Uber © Radio France / Emmanuelle Frezza

Les liens

Comme un bruit qui court - rejoignez-nous sur Facebook

Comme un bruit qui court sur Twitter

L'équipe

Mots-clés:
Nous contacter
  • ICAgICAgICAgICAgPHN2ZyBjbGFzcz0iaWNvbiI+CiAgPHVzZSB4bWxuczp4bGluaz0iaHR0cDovL3d3dy53My5vcmcvMTk5OS94bGluayIgeGxpbms6aHJlZj0iI2ljb25fY29udGFjdCI+PC91c2U+Cjwvc3ZnPiAgICAgICAgICAgIENvbnRhY3QKICAgICAgICA=