Le loup met les éleveurs à cran

Des brebis pâturent sur le Causse Méjan, où les attaquent de loup se multiplient
Des brebis pâturent sur le Causse Méjan, où les attaquent de loup se multiplient © Radio France / Charlotte Perry

Depuis la nuit des temps, la peur du loup hante les mémoires. Les récits de ses méfaits, réels ou supposés, meublent les veillées nocturnes et peuplent les contes pour enfants. Nuisible, dangereux, cruel, brutal et sournois, le loup est l'archétype du méchant, un hors la loi sans foi ni vergogne, qui sabote le travail de l'homme et dévore les innocents.

Pendant des siècles, des primes étaient attribuées pour sa destruction, et des villages entiers se mobilisaient pour le chasser. Tant et si bien que le loup disparu du territoire français au début du siècle précédent. Eradiqué. Devenu mythique, le loup a progressivement changé de statut, passant d'ennemi juré à celui de symbole de la biodiversité. Aujourd'hui protégé par des textes internationaux, notamment la Convention de Berne, il est strictement interdit de le chasser. Tant qu'il était absent du territoire, personne ne trouvait rien à y redire. Mais au début des années 1990, le loup est réapparu sur le territoire Français. Arrivé d'Italie, il s'est installé dans les Alpes, et est aujourd'hui présent dans 29 départements, créant une véritable psychose chez les éleveurs.

En Lozère, où le loup est arrivé en 2012, les 50 éleveurs du plateau du Causse Méjan sont à cran.

65 attaques cette année. 120 bêtes tuées. C'est 20% de plus que les années précédentes.

A ce rythme-là, c'est le mode d'élevage même des petits paysans qui pourrait être remis en cause.

Un reportage de Charlotte Perry

Sébastien Védrine, Le Causse nu
Sébastien Védrine, Le Causse nu © Radio France / Charlotte Perry
Maison typique du 18ème siècle
Maison typique du 18ème siècle © Radio France / Charlotte Perry

Pour en savoir plus:

La peur du loup , de Geneviève Carbone, aux éditions Découvertes Gallimard

Le loup en questions. Fantasmes et réalité , de Jean-Marc Moriceau, aux éditions Buchet Chastel

Pour réécouter le reportage :

Erythréens en Israël : réfugiés dans une poudrière

Au Levinsky Park, à Tel-Aviv, des Érythréens se sont rassemblés à la mémoire de Habtom Zarhum
Au Levinsky Park, à Tel-Aviv, des Érythréens se sont rassemblés à la mémoire de Habtom Zarhum © Radio France / Giv Anquetil

Voilà plusieurs semaines qu'un nouveau cycle de violence est engagé au Proche-Orient. Entre Israéliens et Palestiniens on se regarde en chien de faïence, et bien sûr les bavures se multiplient, sur fond d'hystérie sécuritaire. Comme la semaine dernière où une foule guidée par la peur et la colère s'est retrouvée à pourchasser et à lyncher un réfugié érythréen, Mulu Habtom Zerhoma, 26 ans. Alors ce mercredi, un moment de recueillement était organisé à Tel Aviv, à la mémoire de cette victime collatérale, réfugiée dans la poudrière israélo-palestinienne.

Un reportage de Giv Anquetil.

Soutenir Politis

L'hebdomadaire Politis lance une campagne d'appel à dons pour développer sa version numérique en conservant son indépendance :

Pourquoi cet appel ? Parce que les habitudes de lecture changent. Parce que de plus en plus de lecteurs veulent pouvoir lire Politis à tout moment dans une version numérique, et sur tous les supports, tandis que d'autres restent attachés à leur hebdomadaire imprimé. Politis se doit de répondre à l'attente des uns et des autres.

Les liens

Comme un bruit qui court - rejoignez-nous sur Facebook

Comme un bruit qui court sur Twitter

Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.