Mohamed raconte sa condition de paria, expulsé de France en 2012 vers un pays qu'il ne connait pas. Et Jeudi, c'est blocus au lycée Voltaire, dans le XIème arrondissement.

Laurent Bazin, anthropologue et Mohammed
Laurent Bazin, anthropologue et Mohammed © Radio France / Charlotte Perry

Moha, une vie de paria

Comme Un Bruit part cette semaine à la rencontre de Moha, paria parmi les parias, expulsé de France en 2012 vers un pays qu'il ne connait pas. Avec l’aide de Laurent Bazin, anthropologue, il travaille à l'écriture d'un livre, Le retour du refoulé, met des mots sur sa condition d'exilé. Il raconte son enfance, les camps de réfugiés, les foyers, la délinquance, les gardes-à-vue, les tribunaux, la prison, le centre de rétention, les frontières qu'il a fallu "brûler". Après 15 ans de vie en France, il est renvoyé en Algérie, un pays qu'il a quitté à l’âge de 7 ans, où il n’a plus aucune attache. De retour en France, l’administration lui refuse un titre de séjour. Il est aujourd'hui sans-papiers, soumis à une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français). C’est donc un long combat qui se poursuit pour obtenir un statut, une reconnaissance sociale et juridique. Un combat qu’il mène pour lui et pour tous les parias, broyés par le durcissement continu des politiques pénales et migratoires.

Un reportage de Charlotte Perry

Au Shakirail
Au Shakirail © Radio France / Charlotte Perry
Au Shakirail
Au Shakirail © Radio France / Charlotte Perry
au Shakirail
au Shakirail © Radio France / Charlotte Perry
Mohammed et Laurent Bazin
Mohammed et Laurent Bazin © Radio France / Charlotte Perry

Les liens :

Le site du Paria.fr

La programmation musicale :

"Les temps modernes" Brav

"C'est pas normal" Lotfi double Kanon

"Le savoir est une arme" Dooz Kawa

Jeudi c’est Blocus au lycée Voltaire

Devant le lycée Voltaire, dans le XIème arrondissement
Devant le lycée Voltaire, dans le XIème arrondissement © Radio France / Antoine Chao

Cette semaine, Comme un Bruit est partie à la rencontre de ces lycéens qui se mobilisent au lendemain du premier tour de l’élection présidentielle. Depuis la mobilisation contre la loi travail en 2016, l’affaire Théo au début de l’année et la campagne présidentielle en cours les lycéens organisent des blocus de leurs établissements. Jeudi 27 avril, c’était "grand blocus contre le fascisme et la finance" et au lycée Voltaire (XIème arrondissement), les lycéens étaient bien remontés après que des militants de "L’action française lycéenne ", groupuscule de lycéens royalistes et sympathisants du FN soient venus tracter devant le lycée pour fustiger les blocus « des pseudo-révolutionnaires à deux balles, qui ne connaissent de misère que ce qu’ils voient à la télé » et bouter « gauchistes, professeurs compris hors de nos lycées ». Dès 7h30 des poubelles et des panneaux électoraux sont entassées sous les pancartes « Ni Marine, ni Macron, ni patrie, ni patron » et « leurs élections, notre avenir » et bloquent les portes du lycée. Les lycéens, qui n’ont pour la plus part pas encore l’âge de voter, affluent et se préparent à affronter les fachos (qui ne viendront pas), déclarent la Zone AntiFa et partent en cortège en scandant « Tout le Monde déteste le FN » place de la République où se sont réunis plusieurs milliers d’élèves issus d’une vingtaine de lycée bloqués à l’appel du MILI et de "génération ingouvernable" pour s’opposer fermement à l’idéologie sécuritaire et identitaire du FN, mais également au néo-libéralisme de Macron, sans les placer à égalité, mais conscients de leurs risques distincts et respectifs - entre libertés fondamentales et droits sociaux.

Un reportage d’Antoine Chao

Blocus au lycée Voltaire
Blocus au lycée Voltaire © Radio France / Antoine Chao
Devant le lycée Voltaire, le jeudi 27 avril
Devant le lycée Voltaire, le jeudi 27 avril © Radio France / Antoine Chao
Devant le lycée Voltaire
Devant le lycée Voltaire © Radio France / Antoine Chao
Blocus devant le lycée Voltaire, le jeudi 27 avril
Blocus devant le lycée Voltaire, le jeudi 27 avril © Radio France / Antoine Chao

Les liens :

Le MILI, Mouvement Inter Luttes Indépendant

Le twitter de Blocus infos

Génération ingouvernable

Le Facebook de Génération ingouvernable

La programmation musicale :

"Conte cruel de la jeunesse", Berrurier Noir

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.