Que ce soit comme moyen de transport, pour la balade, le loisir ou le sport, un Français sur deux pratique régulièrement le vélo tout au long de l’année. Économique, écologique et bénéfique pour la santé, ce mode de déplacement se démocratise de plus en plus en ville. Pour faciliter un peu plus cette pratique, un nouveau panneau concernant les cyclistes fera bientôt son apparition en ville : Le tourne à droite cycliste.

La mesure consiste à autoriser les cyclistes de "ne pas marquer l'arrêt au feu rouge, dès lors qu'ils respectent la priorité accordée aux autres usagers, et en particulier aux piétons".

Panneau Tourne-droite cycliste
Panneau Tourne-droite cycliste © Paris

Attention, cette possibilité pour un vélo de passer à un feu rouge n’est pas une règle générale : elle doit être indiquée par un petit panneau installé sur le feu tricolore (un triangle rouge avec un vélo et une flèche), ou alors par un feu clignotant à destination des cyclistes.

Cette nouvelle signalisation autorise les cyclistes (et eux seuls) à tourner à droite ou, si il n’y a pas de voie à droite, à aller tout droit alors que le feu est rouge. Cela exclu toute possibilité de traverser le flux de véhicules prioritaires passant au vert dans le carrefour. D’autre part les cyclistes qui s’engagent doivent céder la priorité aux véhicules qui passent dans le carrefour ainsi qu’aux piétons qui traversent la chaussée.

Ils doivent bien tenir leur droite en tournant et emprunter uniquement la voie indiquée par le panneau ou le feu.

Petit rappel, les facteurs d’accidents les plus fréquents des cyclistes sont les suivants :

  • L’absence de prise en compte des cyclistes par les usagers motorisés (vitesse excessive, distance de sécurité non respectée, « queue de poisson »…)
  • Le défaut d’éclairage et de visibilité des cyclistes
  • Le tourne-à-gauche mal négocié du cycliste
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.