Mathias Deguelle reçoitPhilippe Dana le journaliste et animateur de télévision pour son ouvrageLes invités de la fête (aux éditions Don Quichotte) il est accompagné du Comédien Julian Eggerickx.

Les invités de la fête
Les invités de la fête © Radio France

L’histoire de Canal + est une grande saga : insouciance des débuts, ivresse de la réussite, revers et enfers.

L’esprit Canal : mauvais esprit, génie créatif ou élémentaire bon sens d’une télévision moderne ? Rencontres fortuites de talents ou castings prémédités avec la précision d’un horloger ? Dans la légende, il est dit que « Canal +, c’était la fête », des grands-messes de Cannes aux soirées entre potes dans les meilleurs clubs privés. Pas faux mais alors, comment conciliaient-ils délire et travail acharné 14 heures sur 24 ? La légende dit aussi que « Canal +, c’était la thune ». Ici encore, le mythe a frappé. Tellement d’argent a coulé dans les caisses de la chaîne que les "canaliens", et notamment les fondateurs, gavés de stock-options et d’épargne d’entreprise, sont tous blindés de chez blindé.

Ce livre conte l’histoire de la chaîne vue des coulisses et les bouleversements qu’elle a entraînés. L’action est rythmée par le génie et l’impertinence des programmes qui ont fait le succès de Canal (Les Nuls , Les Guignols de l’Info , Burger Quiz ,Jamel Comedy Club , Ça cartoon , Nulle Part Ailleurs ,Le Grand et Le Petit Journal , etc., les dix heures de foot par jour et les 64 matchs de la Coupe du Monde 1998, les meilleurs films tout juste sortis des studios, sans oublier les films classés X, première à en diffuser, et Le journal du Hard ). L’action est également rythmée par les grandes manœuvres, les coups bas et les trahisons.

Le récit commence en 1984, au début des années fric, avec la première grande fête (La Fête Zéro , qui changera définitivement le petit écran), et s’achève après l’an 2000 avec la chute des saltimbanques brisés par les requins de la finance. On y croise notamment le génial De Greef, Chabat, Coluche, Djamel, Les Deschiens, Les Robin des bois, Delarue, Beigbeder, Karl Zéro, etc., des stars du cinéma, des sportifs et leurs agents, des politiques, des industriels et des espions. Comme toute excellente saga, Canal mêle l’argent, le pouvoir, les amitiés, l’amour et les lâchetés. Cette histoire est révélée à deux étages : l’étage de Dana et Mercadet, soutiers de luxe, animateurs sur les antennes du groupe ; et l’étage des capitaines d’industrie et des squales politiques.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.