Mathias Deguelle reçoit le réalisateur et écrivain Raphaël Glucksmann pour son ouvrage 'Génération gueule de bois ' (éditions : Allary) il est accompagné d'Annick Kayitesi qui est l'auteure du très émouvant "Nous existons encore" paru en 2004. (édits : Michel Lafon).

Génération gueule de bois (Allary éditions)

Génération Gueule de bois
Génération Gueule de bois © Radio France

Djihad au coeur de Paris, croisade anti-européenne de Poutine, FN premier parti de France, stars négationnistes du web : des forces réactionnaires que tout semble distinguer à première vue lancent un défi commun à nos principes et nos modes de vie.

Jamais depuis 70 ans notre modèle démocratique ne fut si contesté. La tentation du repli gagne les peuples européens. Le face-à-face entre les islamistes et l'extrême droite menace la France de Voltaire, Brassens et Charlie.

Nous étions des démocrates paresseux, des humanistes indolents. Nous devons réapprendre à dire et à défendre la République. Descendre dans l'arène et lutter.

Pour une génération élevée dans le mythe de la fin de l'Histoire, la gueule de bois est terrible.

Sommes-nous prêts pour le combat qui vient ?

Nous existons encore

Nous existons
Nous existons © Radio France

L e génocide des Tutsis au Rwanda : on croit connaître...

Ici, on se rend compte, On vit l'horreur à travers les yeux d'une adolescente de 14 ans dont l'enfance fut heureuse et aisée, avant que ne montent l'oppression, la haine et la terreur. Comment peut-on affronter la vie quand on a assisté au massacre de sa maman, de son petit frère, de ses cousines, de ses amis ? Comment oublier le bruit des os qu'on brise, les camions où l'on jette pêlemêle les morts et les vivants ? Dignement, sans pathos inutile (les faits suffisent), Annick Kayitesi entraîne le lecteur dans un monde enivré par une folie collective.

Mais Annick est de la race des survivants. Après les cent jours de tueries qui ont plongé son pays dans le chaos, elle parvient à rejoindre la France. Nouveaux horizons, nouvelles blessures, racisme, maltraitance : rien ne décourage l'orpheline. À 25 ans, ayant brillamment mené ses études de sciences politiques, elle raconte ce qu'elle a vécu. Non seulement pour honorer la mémoire des siens, mais aussi pour insister sur les miracles de l'espérance.

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.