Mathias Deguelle reçoit l'écrivain et scénariste François Bégaudeau pour son livre "Deux singes ou ma vie politique" (éditions "Gallimard") accompagné de l'auteure Gaëlle Bantegnie qui publie son deuxième roman "Voyage à Bayonne" (éditions Gallimard).

François Bégaudeau
François Bégaudeau © radio-france

Quatrième de couverture :

«La France des années 70 est un banquet gaulois où l'on boit et mange en parlant fort sous le regard magnanime de nos hommpolitiques punaisés au mur comme on place un patriarche en bout de table. Moi je suis à l'autre bout, disposé à imiter ce qui passe, à devenir un adulte comme ceux qui me nourrissent, me servent des grenadines, me reprennent si je jure, me déposent à l'école publique. Bientôt je prendrai leur place, puis celle du patriarche. Une vie se sera passée et dedans il y aura eu de la politique, dès le début et jusqu'à la fin. Elle ne s'est pas passée comme ça.» Ni manuel de conduite, ni texte prosélyte, ni justification complaisante, ni examen de conscience, ni autoportrait générationnel, Deux singes ou ma vie politique emprunte à l'ensemble de ces registres, tout en les détournant de leurs lieux communs.

Gaëlle Bantegnie
Gaëlle Bantegnie © radio-france

Quatrième de couverture :

Été 1998. Emmanuelle a entrepris de lire les œuvres de Leibniz dans l'ordre chronologique. Boris a hâte de visiter Pompéi. Emmanuelle aborde le premier chapitre du Discours de métaphysique. Boris achète une tente Igloo. Emmanuelle resterait bien assise à son bureau pendant toutes les vacances. Boris se réjouit de voir en vrai le petit chien pétrifié sous les cendres de l'an 79. Emmanuelle ne se voit pas faire 2 116 km dans leur voiture rouge. Boris ne remarque rien. Emmanuelle ne veut plus aller en Italie. Boris est très contrarié, c'était prévu de longue date. Il déplie la carte de France. Emmanuelle pointe du doigt le Pays basque. Ils partent le jeudi 16 juillet. La tente Igloo dans le coffre de la Clio et une invitée de dernière minute sur le siège arrière.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.