Mathias Deguelle reçoit le philosopheFrédéric Worms pour son ouvrage PENSER à quelqu'un ( aux Éditions Flammarion) ; il est accompagné de la philosophe Claire Marin .

Penser à quelqu'un
Penser à quelqu'un © Radio France

PENSER à quelqu'un . Nous savons tous qu'il ne s'agit pas là d'une pensée comme les autres. Cela évoque aussitôt les expériences les plus intenses. L'amour. La perte. La jalousie. L'admiration. Ce livre nous explique pourquoi. Il nous montre que ces pensées sont premières. Conditions de toutes les autres pensées.

Toutes les pensées renvoient aux relations , à ceux à qui nous pensons, mais aussi à ceux qui pensent à nous. Elles peuvent nous créer, mais aussi nous détruire. Elles traversent la culture, la morale, la politique, sources de manipulations mais aussi de résistances. Elles nous font comprendre de façon nouvelle notre pensée et notre vie.

Maladie
Maladie © Radio France

Quatrième de couverture :

Il existe une véritable « blessure de l'identité » dans l'épreuve de la maladie : une dégradation du sentiment de soi et de l'estime personnelle qui atteignent très profondément le sujet malade ; une catastrophe intime, en somme. Les modifications corporelles et psychiques que la maladie provoque, la difficulté à se reconnaître dans des postures ou des traits inconnus, entretiennent un sentiment d'étrangeté ou d'exil hors de soi. Il faut donc s'interroger sur une forme de soin qui s'attache à réconcilier le patient avec une identité transformée par la maladie, le familiariser avec une nouvelle existence, l'aider à retrouver le goût de soi.

Les invités
Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.