Mathias Deguelle reçoit ce soir Christophe Donner pour son ouvrage 'Quiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive' (éditions Grasset). Il est accompagné deMonique Younès .

Christophe Donner
Christophe Donner © Radio France

Qui se souvient de cette folle ambition : le cinéma va changer le monde ?

Démiurges au centre de l'intrigue, un trio de meilleurs amis qui vont devenir beaux-frères ennemis : Jean-Pierre Rassam, Claude Berri, Maurice Pialat. La soeur du premier, Anne-Marie, épouse le deuxième, dont la soeur, Arlette, vit avec le troisième. Ils ne vieilliront pas ensemble.

Autour d'eux, Christophe Donner fait tourner la ronde non autorisée des seventies : Raoul Lévy, Brigitte Bardot, Jean Yanne, Macha Méril, Jean-Louis Trintignant, Éric Rohmer, Sami Frey...

La grande histoire crève le grand écran : Mai 68 terrorisant le festival de Cannes ; Rassam et Berri à bord de la Mercedes de Truffaut allant sauver, les enfants de Milos Forman dans une Prague envahie par les chars soviétiques ; l'improbable épopée de Godard dans les camps d'entraînement palestiniens.

Et puis, gueule de bois : après la grande bouffe des utopies, tous y en ont vouloir des sous !

Cinéastes grandioses, producteurs têtes brûlées, alcool à haute dose, parties de poker, de sexe et de drogue : des vies qui sont des films, des films qui mettent la vie en danger. Car on se tue beaucoup en ce temps-là, quand on joue encore vraiment sa peau avec l'art... Orson Welles peut lâcher sa malédiction ironique : «Quiconque exerce ce métier stupide mérite tout ce qui lui arrive.»

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.