Une soirée enregistrée au Théâtre de l'Odéon, le 25 novembre 2013, en présence de Julie Wolkenstein , avec des textes lus par Jean-Damien Barbin .

Pour assister à la soirée James Joyce , lundi 9 décembre, à 20h00, au Théâtre de l'Odéon, en présence de Yanick Haenel , avec des textes lus par Denis Podalydès.

Inscrivez-vous sur clubfranceinter@radiofrance.com

Francis Scott Fitzgerald
Francis Scott Fitzgerald © Carl van Vechten (domaine public)

Francis Scott Fitzgerald est né en 1896 dans le Minnesota. Son père est d'origine modeste, et sa mère, fille d'un homme d'affaires d'origine irlandaise, a parcouru l'Europe pour parfaire son éducation. Juste avant sa naissance ses parents perdent deux filles, il écrira plus tard « Je pense que c'est à partir de ce moment-là que je commençais d'être un écrivain.» Il quitte l'université de Princeton sans diplôme. En 1917, Fitzgerald qui rêve de gloire s'engage dans l'armée lorsque les Etats-Unis entrent en guerre. En 1918, il est envoyé près de Montgomery où il tombe amoureux de Zelda Sayre, une jeune femme excentrique et brillante. Pour elle il écrit son premier roman publié en 1920 sous le titre L'Envers du paradis. Tous deux partent s'installer à Paris puis sur la cote d'Azur, comme c'est alors le cas de nombreux Américains. Il écrit Gatsby le Magnifique dont il confie la lecture du manuscrit à Hemingway, alors jeune journaliste. De retour à Hollywood en 1926, alcoolique, dépressif, miné par la schizophrénie de sa femme, il achève d'écrire Tendre est la nuit. Fitzgerald meurt 1940 à Hollywood, pauvre et au milieu de l'indifférence à peu près générale. Sa vie, qui est associée aux années folles de la « génération perdue », est devenue légendaire.

Julie Wolkenstein : Fille de l’académicien Bertrand Poirot-Delpech, Julie Wolkenstein est professeur de littérature comparée à l’université de Caen. Outre ses essais sur Henry James dont elle est spécialiste, Julie Wolkenstein est l’auteur de plusieurs romans, parmi lesquels ‘Colloque sentimental’, inspiré de son expérience du milieu universitaire. Elle a également traduit "Gatsby", de F. Scott Fitzgerald, publié aux Editions P.O.L

Jean-Damien Barbin: Après avoir suivi une formation au Conservatoire national de région de Nantes, à l'école de la rue Blanche (ENSATT) et au Conservatoire national supérieur d'art dramatique dans les classes de Denise Bonnal, Michel Bouquet et Daniel Mesguich, Jean-Damien Barbin débute à Nantes en 1982 dans ‘L’Annonce faite à Marie’ de Paul Claudel, puis dans ‘A Saint-Germain-des-Prés’, mis en scène par Jean-Luc Tardieu. A son arrivée à Paris, il intègre durant trois saisons la Compagnie Jacques Mauclair au théâtre du Marais, avant de retrouver Michel Bouquet dans ‘Le Malade imaginaire’ au théâtre Hébertot en 1987. Il se produit ensuite dans des oeuvres de Shakespeare, Barnes, Hugo, Racine, Marivaux, Lewis ou encore Ionesco. Il crée ‘Murale’ de Mahmoud Darwich en 2006, dans une mise en scène de Wissam Arbache. Il coécrit ‘Apologétique’ avec Olivier Py et met en scène ‘Notre besoin de consolation est impossible à rassasier’ de Stig Dagerman, ‘Epître aux jeunes acteurs’ d’Olivier Py et ‘Le Comédien’ d’Octave Mirbeau. Il travaille au cinéma et à la télévision avec Francis Girod, Gérard Mordillat, Jean-Paul Rappeneau, Bernard Favre, Patrice Ambard, Eric Forestier, Patricia Atanazio. Il crée en 1989 à Nantes un festival international de théâtre et en 1991 à Paris le théâtre du Petit-Hébertot avec ‘Mémoires d’un fou’ de Gustave Flaubert. Personnalité prolifique, Jean-Damien Barbin enseigne également au cours Florent, à l’Ecole régionale des acteurs de Cannes (ERAC) et à l’Ecole supérieure d’art dramatique de la ville de Paris (ESAD).

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.