Dans « Inside Llewyn Davis », les frères Coen s’intéressent une fois de plus à la figure grotesque et pathétique du ringard, de l’éternel outsider du rêve américain. Fin des années 50, à la veille de l’explosion de la musique folk. Llewyn Davis, un chanteur pas spécialement génial mais pas médiocre non plus court le cachet dans les clubs minables de Greenchwich Village. Tel le Job biblique, il voit s’abattre sur lui tous les malheurs du monde, à commencer par ceux qu’il se crée à lui-même. Mis à part les moments de grâce musicale, sa vie prend l’eau de tous côté. Pourquoi ? A quoi tient la réussite, le succès, la notoriété ? Joël et Ethan Cohen, les cinéastes ultra-primés à Cannes et ailleurs posent un regard non dénué de tendresse sur la rude condition d’artiste. « Inside Llewyn Davis », Grand Prix au Festival de Cannes sort en salle mercredi prochain, et les deux brothers ont répondu de concert à mes questions.

Interprète : Marie-Louise Baud

Mais d’abord, Goce Smilevski pour son roman « La liste de Freud » paru chez Belfond.

Interprète : Marie-Louise Baud

Pour assister à la soirée Francis Scott Fitzgerald , lundi 25 novembre, à 20h00, au Théâtre de l'Odéon, en présence de Julie Wolkenstein , avec des textes lus par Jean-Damien Barbin.

Inscrivez-vous sur clubfranceinter@radiofrance.com

Les références
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.