GUERRE DU GOLFE Souvenez-vous de la façon dont la guerre du Golfe a été présentée au public : il s'agissait selon l'armée, d'une guerre "propre", d'une guerre moderne où les frappes "chirurgicales" avaient la vertu d'épargner les civils. La réalité a aujourd'hui rattrapé les protagonistes de cette guerre. Quelques années après le conflit, le nombreux vétérans américains, anglais et français ont contracté de graves maladies comme des leucémies ou des cancers. Lesvétérans américains ont été les premiers à saisir la justice et déposer plainte contre l'armée. Des soldats français ont fait de même, regroupés dans l'association "Avigolf". Que reprochent ces vétérans à la grande muette ? D'abord d'avoir inhaler des particules radioactives, particules qui se trouvent en faible quantité dans des obus lâchés en Irak par les américains. Ensuite, d'avoir é&té pris comme cobayes par des laboratoires : les soldats ont en effet consommé des médiaments qui étaient sensés les protéger des armes chimiques. Or, certains d'en

invité(s)

Michelangelo FRAMMARTINO

Né en 1968, Michelangelo FRAMMARTINO a étudié l'architecture à l'Ecole Polytechnique de Milan, où il s'est également intitié à l'audiovisuel. En 1992, il réalise son premier court-métrage et suit ensuite une voie entre création vidéo et recherche par le biais des images qui aboutit cette année à "Il Dono", son premier long-métrage, qui, comme tous ses précédents projets, privilégie recherche esthétique plutôt que facilités narratives, et collaboration avec des interprètes non professionnels. "Il Dono" suit le quotidien d'un village de Calabre qui comptait quelques milliers d'occupants après la seconde guerre mondiale, mais aujourd'hui n'en abrite plus qu'une poignée : ses habitants semblent attendre simplement que le temps passe, dans une indifférente fuite des heures. Un vieil homme vit seul dans une ferme. Il est subitement confronté à la modernité le jour où deux ouvriers oublient chez lui un téléphone portable ainsi qu'une photo pornographique téléchargée sur internet.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.