Jadis, quand j’avais six ou sept ou huit ans, il m’arrivait d’entrer dans une pièce et que certaines personnes se mettent à pleurer : « oh ! comme il ressemble à l’oncle Schmiel. » Ainsi commence « Les Disparus », de l’écrivain américain Daniel Mendelsohn. Enquête sur la disparition en Pologne de six membres de sa famille (six parmi les six millions) « Les Disparus » est aussi un thriller psychologique, un formidable document historique, une approche méditative de la condition humaine et au bout donc de ses 64O pages un chef d’œuvre littéraire. Les Disparus sont publiés aux éditions Flammarion et Daniel Mendelsohn est l’invité de toute la première heure de Cosmopolitaine. Une somme sur Clint Eastwood, cette fois, une somme sur papier glacé, avec photos et documents inédits. Pour tout savoir du parcours, e des méthodes de travail et idées de Dirty Harry, devenu « artiste à son insu » dit-il. Ou comment on passe de médiocres rôle dans des séries B à l’incarnation mythique de «le Bon, la Brute et le Truand ». Ou comment du film de genre on passe à la mise en scène, de Million Dollar Baby, Impitoyable, Minuit dans le Jardin du Bien et du Mal, Chasseur Blanc, Cœur Noir. C’est à Michael Henry Wilson, son vieil ami Michael, que Clint se confie, en une centaine d’heures d’entretien. « Clint Eastwood Cavalier Seul », illustré de photos et de documents inédits parait aux éditions « Cahier du Cinéma et son auteur « Michael Henry Wilson est notre invité de deuxième heure. Enfant de toutes les guerres du Liban, Darina el Joundi se met en scène dans sa propre pièce, on n’est jamais aussi bien servi que par soi-même, sa pièce intitulée « Le jour où Nina Simone a cessé de chanter » et c’est un portrait enchanté, bien sûr, que Caroline Ostermann consacrera, en fait de programme, à Darina El Joundi. That’s it, les amis, salut et bienvenue, nous sommes en direct avec vous jusqu’à 16 heures.

Caroline OSTERMANN : Enfant de toutes les guerres du Liban, Darina al Joundi a brûlé son enfance et sa jeunesse à Beyrouth. Elle a vécu la liberté insensée que procure la guerre dans une ville où l'on ne survit que si l'on se dérobe au regard des autres. Dans sa pièce "Le jour où Nina Simone a cessé de chanter", elle raconte sa vraie histoire, celle d'une femme du liban d'Orient qui découvre que la liberté coute parfois la peau. Caroline Ostermann est allée voir son spectacle pour nous. "Le Jour où Nina Simone a cessé de chanter" par Darina al Joundi Spectacle les 14, 15 et 16 novembre au Théâtre de Villejuif

invité(s)

Daniel MENDELSOHN

Depuis qu'il est enfant, Daniel Mendelsohn sait que son grand-oncle Schmiel, sa femme et leurs quatre filles ont été tués quelque part dans l'est de la Pologne en 1941. Comment, quand, où exactement ? Nul ne peut lui en dire plus... Parce qu'il a voulu savoir ce qui s'etait passé, parce qu'il a voulu donner un visage à ces six disparus, Daniel Mendelsohn est parti sur leurs traces. De cette quête, il a fait un livre, puzzle vertigineux, roman policier haletant, plongée dans l'histoire et l'oubli - un chef d'oeuvre.### programmation musicale

Elena FROLOVA

LE SOLEIL DU SOIR ### Nina SIMONE

SINNERMAN ### Terez MONTCALM

DOUCE LUMIERE ### Alela DIANE

THE PIRATES GOSPEL ### Massel KLEZMORIN

GEMALIM ### DIONYSOS

TAIS-TOI MON COEUR ### ARNO

DOUCE ### liens

Dans le magazine Lire

Comment des gens normaux deviennent des meurtriers . Entretien avec Daniel Mendelsohn, par Philippe Coste. Lien vers un extrait du livre.### Memorial book of the martyrs of Bolechow

Traduction en anglais de l'ouvrage publié en 1957 en Israël par l'Association des anciens résidents de Bolechow, qui rassemble témoignages et souvenirs.###

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.